/portemonnaie/lifestyle
Navigation

Cette entreprise aide les enfants en milieu défavorisé

Cette entreprise aide les enfants en milieu défavorisé
Crédit: Maude Arsenault

Coup d'oeil sur cet article

Faire une bonne action tout en ayant les pieds à la dernière mode. C’est ce que propose Maison de Massy, une entreprise qui vise à fournir des chaussettes aux enfants dans le besoin.

Portrait d’une initiative qui a nécessité son branle-bas de combat.

Virginie Robert de Massy roulait sa bosse dans la gestion d’évènements depuis plusieurs années avant de lancer Maison de Massy. «J’ai évalué tous les projets possibles en évènementiel pour redonner aux plus démunis mais rien ne m’intéressait».

Cette entreprise aide les enfants en milieu défavorisé
Crédit: Maude Arsenault

L’envie de faire une différence germe pendant deux ans dans son esprit. «Un jour, j’ai découvert que les bas donnés à des œuvres de charité n’étaient pas gardés pour des questions d’hygiène. C’est là que l’idée de lancer ma propre entreprise pour remédier à ce problème m’est apparue».

Afin de démarrer sa compagnie, l’entrepreneure fait appel à une campagne de sociofinancement sur Kickstarter avec l’objectif d’amasser 10 000 $. Le montant est finalement atteint en trois semaines.

Virginie Robert de Massy au centre.
Crédit: Maude Arsenault
Virginie Robert de Massy au centre.

Virginie a une cible bien claire : les enfants défavorisés de la métropole. «On pense souvent que ce sont des enfants loin de nous qui vivent dans des situations précaires, mais ici aussi il y en a. Beaucoup même. J’ai donc voulu leur permettre de retrouver un peu de dignité et de confort à travers mon projet». Selon le rapport Signes Vitaux 2017 de la Fondation du Grand Montréal, environ 35 % des quartiers canadiens à faible revenu se localisaient à Montréal.

Cette entreprise aide les enfants en milieu défavorisé
Crédit: Maude Arsenault

La gestionnaire souhaite instaurer un modèle d’affaires basé sur le «un pour un». Pour chaque paire de bas achetée, une paire neuve est remise à un enfant dans le besoin par l’entremise d’un organisme local. Avec le code postal du client, Maison de Massy trouve un organisme à proximité qui prendra en charge la distribution des bas à l’enfant à deux périodes de l’année, soit à la rentrée scolaire et au temps des Fêtes.

Cette entreprise aide les enfants en milieu défavorisé
Crédit: Maude Arsenault

Les chaussettes, variant entre 12 $ et 20 $ la paire, ne sont pas faites en Chine comme chez la plupart des grands détaillants, mais bien en Italie, et sont composées de cachemire et de laine. «Je voulais que mes produits soient de qualité et qu’aucun enfant ne soit impliqué dans le processus de confection. Ça me semblait logique». Virginie aimerait éventuellement faire affaire avec une entreprise torontoise pour l’approvisionnement de chaussettes afin de réduire l’empreinte écologique de sa compagnie.

Cette entreprise aide les enfants en milieu défavorisé
Courtoisie

À ce jour, Maison de Massy a donné 600 chaussettes à des enfants de Montréal.

Manger ses bas pour la cause

Pour l’instant, l’entreprise créée par Virginie en novembre dernier ne lui permet pas de payer ses factures à elle seule. «Je vais être honnête, ce n’est pas ma business qui va me faire vivre ce mois-ci», confie la gestionnaire, qui continue de travailler en évènementiel. «Toutefois, je suis convaincue qu’il y a une place sur le marché pour une entreprise comme la mienne». La femme d’affaires souhaite que Maison de Massy devienne une référence en termes de boutique en ligne au Québec dans les prochaines années.

Cette entreprise aide les enfants en milieu défavorisé
Crédit: Maude Arsenault

Elle et son équipe de huit personnes travaillent fort pour faire rayonner la compagnie. «On essaie d’être à la dernière mode tout en gérant l’inventaire et la stratégie marketing. C’est tout un défi!»

À long terme, l’entrepreneure aspire à venir en aide au plus d’individus dans le besoin possible. «J’aimerais pouvoir donner des bas à tout le monde. Que ce soit des mères monoparentales ou des sans-abri, je voudrais que tout un chacun ait de bons bas chauds». 

Cette entreprise aide les enfants en milieu défavorisé
Crédit: Maude Arsenault

 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux