/finance/business
Navigation

Des clients de Sinorama toujours pas remboursés

Sinorama
Photo d'archives, Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Les semaines se suivent et se ressemblent pour de nombreux clients québécois de Vacances Sinorama, qui n’ont toujours pas été indemnisés près de cinq mois après la mise sous tutelle du voyagiste.

C’est à pas de tortue que le processus d’indemnisation des clients floués de Sinorama se poursuit, selon plusieurs d’entre eux.

L’Office de protection du consommateur est intervenu chez Vacances Sinorama au début du mois d’août. Puis, au début d’octobre, son PDG, Hong Simon Qian, a officiellement déclaré la faillite de l’entreprise. La société devait alors 13,5 millions de dollars à ses créanciers, et elle ne disposait que de 785 000 $ d’actifs.

Découragement

Depuis août, l’administrateur provisoire de Sinorama, PricewaterhouseCoopers, traite une à une les demandes d’indemnisation des quelque 6000 clients floués.

Anne-Marie Tondreau en fait partie.

« Le 19 novembre 2018, j’ai reçu un courriel du gestionnaire des réclamations disant que je recevrais mon paiement d’ici 15 à 30 jours. Depuis, plus rien », s’exaspère Anne-Marie Tondreau.

PwC lui assure qu’un paiement lui a été envoyé ou le sera sous peu, mais elle commence à perdre espoir de revoir son argent, après avoir multiplié les appels téléphoniques et les courriels.

Selon le porte-parole de PwC Pierre Campeau, le processus poursuit son cours.

À ce jour, il estime que 88 % des demandes de réclamation reçues auraient été traitées, mais il reconnaît que cela prend du temps.

« Nous devrions finaliser le traitement des réclamations sous peu. »

« Notre objectif est de rembourser les gens dans les 90 jours qui suivent l’accusé de réception de leur réclamation. Bien entendu, il faut que la demande de réclamation soit conforme et complète », ajoute-t-il.