/finance/business
Navigation

Encore de l’instabilité chez Téo Taxi

Coup d'oeil sur cet article

Huit mois à peine après son arrivée chez Téo Taxi en tant que PDG de la société mère, Taxelco, Dominique Lemay a quitté son poste il y a deux semaines. Un proche d’Alexandre Taillefer l’a remplacé au pied levé.

« Il avait un contrat jusqu’au 31 décembre. On a convenu de ne pas le renouveler et Dominique commence un nouveau défi très bientôt », a expliqué hier au Journal Dominic Bécotte, associé de M. Taillefer au sein de sa firme XPND Capital et nouveau grand patron de Taxelco.

Rappelons qu’en octobre, la Caisse de dépôt et placement, le Fonds de solidarité FTQ et Fondaction CSN ont dû réinvestir 7,5 millions $ dans Téo Taxi, alors qu’ils avaient déjà injecté 17 millions $ en février 2018.

L’entreprise de taxis électriques prévoyait atteindre la rentabilité l’an dernier, mais ce seuil n’a toujours pas été franchi. Une nouvelle injection de fonds pourrait être nécessaire au printemps, a indiqué au Journal une source bien renseignée.

Nouveaux investisseurs ?

Selon une autre source, les résultats financiers de Téo Taxi « ne sont pas au rendez-vous » et l’on songe sérieusement à embaucher un expert financier.

Dominic Bécotte n’a pas voulu se prononcer publiquement sur la santé financière de Téo Taxi hier. En revanche, il a reconnu que la participation de nouveaux investisseurs pourrait être nécessaire.

« On est toujours à l’affût de partenaires stratégiques, de partenaires financiers, comme à peu près n’importe quelle autre start-up », a-t-il affirmé.

La cruciale période des Fêtes s’est bien passée pour Téo Taxi, a soutenu M. Bécotte.

« On fait toujours face au même enjeu : on a plus de demandes que ce qu’on est capables d’offrir », a-t-il dit.

Le dirigeant a aussi rabroué ceux qui, comme l’ex-dragon François Lambert, doutent que Téo Taxi puisse « passer l’année ».

« Non, ce n’est pas ce qu’on croit, a insisté Dominic Bécotte. On travaille pour assurer la viabilité de l’entreprise. Il y a beaucoup de “gérant d’estradisme” en ce moment. »