/entertainment/celebrities
Navigation

«Je grattais le moisi sur le pain pour pouvoir manger» - Maripier Morin

Coup d'oeil sur cet article

Si le nom de Maripier Morin est maintenant synonyme de succès, il n’en a pas toujours été ainsi, a confié la populaire animatrice.

Sur le plateau de l’émission Deux filles le matin, elle raconte avoir traversé des moments très difficiles sur le plan financier. 

«J’ai connu une année de vaches maigres... Je dis “vaches maigres”, mais en fait, je n’avais aucun revenu», a rectifié Maripier Morin. 

À l’époque, elle ne travaillait plus au Banquier ni dans les bars et elle a dû épuiser toutes ses réserves pour arriver à survivre. «Je vivais vraiment sur mes restants de “tip” de bars que je roulais, et j’allais m’acheter un pain et un jus d’orange au dépanneur, et je gardais ça pendant trois semaines», se souvient-elle. 

Au point d’étirer la sauce à l’extrême, à certains moments. Ainsi, elle raconte avoir «gratté le moisi sur le pain parce que c’est tout ce que j’avais à manger et j’étais trop fière pour demander de l’argent». 

Cette période difficile a changé son rapport à l’argent pour la peine, estime Maripier Morin. «Je ne veux plus jamais en manquer», laisse-t-elle tomber, catégorique.