/24m/urbanlife
Navigation

Le Royalmount est un «chaos planifié», dit Alan DeSousa

Le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa, et le maire de Pierrefonds-Roxboro, Jim Beis.
Photo Agence QMI, Sarah Daoust-Braun Le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa, et le maire de Pierrefonds-Roxboro, Jim Beis.

Coup d'oeil sur cet article

 MONTRÉAL – Donner le feu vert au projet Royalmount tel qu’annoncé équivaut à autoriser des bouchons de circulation du matin jusqu’au soir, estime le maire de l’arrondissement de Saint-Laurent, Alan DeSousa. 

 «Ça va être essentiellement, sur une base permanente, le chaos dans le trafic planifié», a résumé l’élu d’Ensemble Montréal. 

 L’arrondissement de Saint-Laurent est limitrophe de l’intersection entre les autoroutes 15 et 40, là où est prévue la construction du Royalmount, un grand centre commercial et de divertissement qui s’apparente au DIX30, sur des terrains qui appartiennent à la Ville de Mont-Royal. 

  

Le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa, et le maire de Pierrefonds-Roxboro, Jim Beis.
Photo courtoisie

  

 Les contrecoups de la circulation dense se font déjà sentir dans le secteur. «Des gens qui viennent d’ailleurs se servent déjà de nos rues locales pour trouver des raccourcis et éviter les embouteillages sur l’autoroute», a témoigné M. DeSousa, qui croit qu’avec le Royalmount, les conséquences se feraient sentir chez tous les automobilistes de la région métropolitaine qui transigent par ces deux autoroutes. 

 Recommandations 

 L’arrondissement présentera mercredi soir un mémoire à ce sujet lors d’une séance de consultation publique sur les impacts du Royalmount. Si le document indique clairement que Saint-Laurent s’oppose au projet tel qu’il existe actuellement, surtout alors que plusieurs projets de développement sont déjà en cours dans le secteur, il amène des recommandations pour améliorer la fluidité du transport. 

 Parmi celles-ci, on retrouve le prolongement de la ligne orange jusqu’à la gare Bois-Franc, qui permettrait l’intermodalité avec le futur Réseau express métropolitain (REM). 

 L’arrondissement propose aussi l’implantation d’un tramway, dont une antenne relierait la station Namur à l’aéroport, alors qu’une autre emprunterait le boulevard Cavendish Sud pour desservir les secteurs de l’ancien hippodrome et de l’ouest de Montréal. 

 Le rapport recommande aussi la création d’un comité directeur incluant des élus de tous les territoires de la zone se trouvant au carrefour des autoroutes 15 et 40, ainsi que dans l’axe du boulevard Décarie. 

 Nécessaire, un nouveau pôle commercial? 

 Au-delà des enjeux liés au trafic, le mémoire suggère aussi une «réflexion en profondeur sur l’essence même du projet». 

 «Les citoyens de Montréal ont-ils vraiment besoin d’un autre pôle commercial d’envergure qui entrerait en compétition avec le centre-ville, ou la construction d’un véritable milieu de vie, incluant diverses typologies d’unités d’habitation, des parcs, des écoles et des commerces de première nécessité pourrait-elle être envisagée?», peut-on lire dans le rapport. 

 Les troisième et quatrième séances de la consultation publique se tiennent mercredi, et une cinquième aura lieu jeudi. L’adoption des recommandations de la commission se fera la semaine prochaine.