/news/politics
Navigation

Pas facile de trouver une entente sur l’immigration

Le ministre des Affaires intergouvernementales du Canada, Dominic LeBlanc
Photo d'archives, Christopher Nardi Le ministre des Affaires intergouvernementales du Canada, Dominic LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE | Trouver une entente entre Québec et Ottawa pour réduire les seuils d’immigration ne sera « pas facile » dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, estime le ministre fédéral Dominic LeBlanc, qui compare la situation à un problème mathématique insoluble.

« Chercher la quadrature du cercle ne sera pas facile », a affirmé jeudi le ministre des Affaires intergouvernementales du Canada Dominic LeBlanc, à la sortie d’une rencontre entre les premiers ministres Justin Trudeau et François Legault. Le mathématicien allemand Ferdinand von Lindemann a démontré en 1882 que ce problème mathématique était insoluble.

« L’économie du Québec performe extraordinairement bien. On ne veut pas, en raison de la pénurie aiguë de main-d’œuvre au Québec, faire quelque chose qui peut contribuer à un ralentissement de l’économie », a-t-il indiqué.

« En Réflexion »

Le gouvernement Legault a promis de réduire temporairement de 20 % les seuils d’immigration. Il doit cependant trouver un accord avec le gouvernement fédéral pour y arriver. À la sortie de la rencontre, François Legault a indiqué que Justin Trudeau n’avait « pas dit non » et qu’il était « en réflexion, ouvert à y penser ».

M. LeBlanc, de son côté, a indiqué que le gouvernement Trudeau était prêt à « discuter de cette réduction temporaire de l’immigration, mais dans une discussion plus large sur la pénurie de main-d’œuvre ».

« On a beaucoup entendu parler de cette pénurie partout au Québec, en région. La communauté d’affaires est énormément inquiète. Ça risque de nuire à la croissance économique du Québec. On a parlé de ce défi-là dans le contexte du dossier de l’immigration », a-t-il dit.

Compensation

Le gouvernement Trudeau ajoute également dans cette discussion plus large la situation des demandeurs d’asile. « On demande 300 M$, le fédéral offre 140 M$. Maintenant, M. Trudeau dit que, bientôt, il va revenir avec une autre proposition. On attend des réponses dans les prochaines semaines », a indiqué François Legault.

François Legault et son Conseil des ministres vont se réunir dans deux semaines, le 29 janvier, à Gatineau.

M. LeBlanc espère avoir trouvé une entente d’ici là. « On est prêts à discuter de comment on peut partager ce chemin ensemble avec le Québec. C’est une discussion qui peut être très productive. On veut s’assurer que la compensation soit appropriée », a-t-il dit.