/news/green
Navigation

Bouteilles de vin et de plastique: le comité de l'environnement de la CMM souhaite l'ajout d'une consigne

Bloc bouteille recyclage SAQ
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | La commission de l’environnement de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) pourrait recommander qu’une consigne soit ajoutée sur les bouteilles de vin et d’eau, comme c’est le cas pour la bière, afin de réduire la quantité de verre et de plastique qui prend le chemin du site d’enfouissement de Lachenaie.

Selon Maja Vodanovic, qui siège sur la commission de l’environnement de la CMM et qui est mairesse de l’arrondissement de Lachine, il est urgent d’agir au point de vue environnemental, d’autant plus que le site d’enfouissement du secteur Lachenaie, à Terrebonne, arrivera bientôt à saturation.

«On nous a demandé de réfléchir à la modernisation de la consigne. On est à la fin de nos travaux et on est pas mal tous d’accord qu’il faut regarder la consigne sur le plastique et le verre», a dit Mme Vodanovic en entrevue avec l’Agence QMI, en admettant toutefois que la commission n’a pas encore toutes les réponses en main et que les travaux se poursuivent jusqu’au mois prochain. Les recommandations devront ensuite être adoptées par la CMM, qui regroupe 82 municipalités.

Mme Vodanovic s’intéresse au recyclage et à l’économie circulaire, qui permet de revaloriser des produits recyclables, étant donné que son arrondissement doit inaugurer cette année un nouveau centre de tri pour desservir l’ouest de l’île.

Pas une priorité pour le gouvernement Legault

Questionnée à propos du fait que le gouvernement Legault a fait savoir vendredi que la consigne sur les bouteilles de verre et de plastique n’était pas une priorité, Mme Vodanovic a indiqué qu’une rencontre devrait avoir lieu incessamment avec le nouveau ministre de l’Environnement, Benoit Charrette, afin d’engager un dialogue avec lui.

«Une fois qu’on aura tous regardé la même information, on va s’enligner pour être cohérents, pour arriver à un consensus», a-t-elle dit.

La Société des alcools (SAQ) pourrait être appelée à piloter le recyclage des bouteilles de vin, plusieurs maires de la CMM ayant signifié qu’ils ne veulent pas que le fardeau retombe sur les petits commerçants, selon Mme Vodanovic. Elle croit qu’un consommateur qui doit acheter du vin pourrait simplement ramener ses bouteilles vides lorsqu’il se rend dans une succursale de la SAQ.

«Québec pourrait devenir une vraie économie circulaire, a-t-elle poursuivi. Il faut agir, on ne peut plus attendre, chacun doit faire de petits gestes, mais le gouvernement doit faire plus pour réutiliser les bouteilles.»

Des consultations publiques permettront aux résidents de l’île de Montréal de se prononcer ce printemps sur la consigne une fois que les recommandations de la commission de l’environnement de la CMM auront été adoptées.

Soulignons que la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a indiqué vendredi sur Twitter qu’«on doit tous faire notre part pour recycler davantage. Seulement 14 % du verre est recyclé au Québec et on doit faire mieux. Voilà pourquoi la [CMM] souhaite que le gouvernement élargisse la consigne aux bouteilles de vin et d’eau».

Par ailleurs, le mouvement SAQ-consigne a indiqué lui aussi, jeudi, qu’il souhaite que le gouvernement du Québec impose une consigne sur les bouteilles de vin.