/sports/fighting
Navigation

«Ce sera à 168 livres ou je ne serai pas là»

L’entraîneur de David Lemieux, Marc Ramsay, est catégorique

ÉVÉNEMENT:Entraînement boxe média
Photo d’archives, Ben Pelosse Marc Ramsay est clair, David Lemieux doit maintenant se battre à un poids de 168 livres.

Coup d'oeil sur cet article

VERONA, New York | La patience de Marc Ramsay a des limites. Celle avec son boxeur David Lemieux est atteinte depuis les événements qui sont survenus à New York en décembre.

Le cogneur de 30 ans (40-4, 34 K.-O.) avait dû se rendre à l’hôpital dans les heures avant la pesée officielle pour son combat contre Tureano Johnson. Il souffrait d’une déshydratation extrême et il est passé près de se retrouver en dialyse. C’était la troisième fois de sa carrière qu’il avait des problèmes avec sa coupe de poids.

« On a eu une bonne rencontre avec David par rapport à ce qui s’est passé à New York, a indiqué Ramsay. On avait décidé de prendre une bonne pause pour nous permettre de corriger le tir.

« Par contre, ça va prendre une autre rencontre avant d’amorcer le prochain camp d’entraînement. On doit d’abord avoir une date et un adversaire et on devra évaluer plusieurs choses, dont son attitude par rapport aux changements proposés.

« Pour ce qui est du poids, ce sera à 168 livres ou je ne serai pas là. Ce n’est pas compliqué. »

Le promoteur de Lemieux, Camille Estephan, abonde dans le même sens. Joint par Le Journal de Montréal hier, il a indiqué que son boxeur devra apporter des changements importants dans la prochaine année.

Pour ce qui est du principal intéressé, il ne veut pas mettre une croix sur la catégorie des 160 livres même si Ramsay et Estephan croient qu’il devrait passer chez les 168 livres.

« C’est un sujet sensible et je dois en reparler avec les membres de mon équipe, a indiqué Lemieux lors d’une entrevue téléphonique. Je m’attends à faire quelques combats à 168 livres, mais je ne crois pas que j’ai le physique pour cette catégorie. Je suis trop petit.

« On va prendre la meilleure décision pour ma carrière. »

Plusieurs spécialistes

L’entraîneur de deux champions du monde a confirmé qu’il a apporté toute l’aide nécessaire à son boxeur pour respecter le poids.

« On a des rapports médicaux qui nous disent que David est en mesure de faire la limite de 160 livres, mais on n’y arrive pas pour une raison ou une autre, a mentionné Ramsay. Même après avoir embauché quatre spécialistes, ce n’est pas le cas.

« On a fait le tour du jardin. Il reste maintenant à David de se regarder dans le miroir. »

De son côté, Lemieux sait qu’il a une part de responsabilité dans cet aspect de sa carrière. Par contre, il n’est pas prêt à prendre tout le blâme pour ses ennuis du 14 décembre.

« C’est de ma faute. Toutefois, j’ai suivi à la lettre le plan qu’on m’a proposé, mais ça n’a pas fonctionné, a indiqué l’ancien champion IBF des poids moyens. À mon arrivée à New York, je dois reconnaître que j’étais inquiet parce que je n’avais jamais bu autant d’eau à quelques jours de la pesée.

« Cette méthode n’a pas marché. Ce qui m’arrive dépasse la médecine. »

Des millions perdus

Jeudi, Golden Boy a annoncé que Canelo Alvarez affrontera Daniel Jacobs en mai prochain. S’il était monté sur le ring à New York comme prévu, c’est Lemieux qui aurait la chance de croiser le fer avec le Mexicain avec une bourse de quelques millions en poche.

« Ce type de nouvelle n’est pas plaisante, mais je ne suis pas inquiet que je pourrai l’affronter et le battre un jour, a analysé Lemieux. C’est décevant, mais ça fait partie de la boxe. »

Avant de penser à un autre combat d’envergure, le cogneur aura un examen de conscience à faire. S’il s’entête à vouloir continuer de se battre à 160 livres, il devra possiblement se trouver un nouvel entraîneur. Un prix fort pour un boxeur qui souhaite retourner au sommet.