/finance
Navigation

La Régie du logement publie ses indicateurs pour le calcul des augmentations de loyer

La Régie du logement publie ses indicateurs pour le calcul des augmentations de loyer

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – La Régie du logement a publié vendredi ses indicateurs pour le calcul des augmentations de loyer cette année.

Pour les logements non chauffés, la Régie estime que l’augmentation de base moyenne avec ajout d’une hausse de taxes municipales (fictive) de 5 % serait de 1,2 % en 2019. Pour un loyer mensuel de 800 $, par exemple, une telle augmentation porterait le nouveau loyer à 810 $.

Pour un logement chauffé à l’électricité, l’augmentation moyenne estimée par la Régie du logement pour 2019 est de 1,1 %. Même chose pour un logement chauffé au gaz. Pour un logement chauffé au mazout, toujours après l’ajout d’une hausse de taxes municipales, l’augmentation moyenne estimée est de 3,3 %.

La Régie du logement suggère également des exemples de calculs d’augmentations de loyer tenant compte de travaux majeurs dans le logement uniquement – au montant fictif de 5000 $.

Ainsi, pour un logement non chauffé, le pourcentage estimé d’augmentation – qui tient toujours compte d’une augmentation de taxes municipales de 5 % – est de 2,6 % pour un nouveau loyer de 821 $. Pour un logement chauffé à l’électricité ou au gaz, le pourcentage d’augmentation estimé, selon les calculs de la Régie, est de 2,5 %. Pour un logement chauffé au mazout, l’augmentation estimée, en comprenant une augmentation de taxes municipales fictive de 5 % et des travaux de 5000 $ dans le logement, est de 4,6 %.

La Régie a insisté, vendredi, sur le fait qu’il s’agit de scénarios de calcul fictifs et met à la disposition du public sur son site internet un outil permettant d'établir une augmentation du loyer plus personnalisée. Pour certaines situations particulières ou en cas de mésentente, il reste le recours à une audience devant la Régie.