/finance/business
Navigation

Les épiciers doivent vite s’adapter ou mourir, prévient l’ex-PDG de Sobeys

Les épiciers doivent vite s’adapter ou mourir, prévient l’ex-PDG de Sobeys
Photo Francis Halin

Coup d'oeil sur cet article

Le raz-de-marée des géants de l’alimentation en ligne comme Amazon risque d’avaler nos magasins si rien n’est fait, prévient l’ex-PDG de Sobeys, Marc Poulin. 

 « Il y a une urgence de planifier ce qui s’en vient, sinon on va traîner du bois mort », lance au Journal l’ex-PDG de Sobeys, Marc Poulin, qui a fait partie de la haute direction de la société mère d’IGA pendant plus de 20 ans. 

 M. Poulin a fait cette déclaration hier, en marge de l’assemblée du Groupe Sportscene, où il est administrateur. L’ancien joueur clé de Sobeys, dont la maison mère Empire est valorisée à plus de 8 milliards $ en Bourse, n’y va pas avec le dos de la cuillère. 

 « Les marges sont tellement faibles dans le domaine de l’alimentation que si vous avez 10 % du volume d’affaires d’un magasin qui se déplace en ligne, il y en a beaucoup qui n’arriveront pas à joindre les deux bouts », est-il allé jusqu’à dire. 

 « Ça va frapper » 

 Selon Marc Poulin, la tendance est lourde. La demande des consommateurs migre en ligne au point où les magasins sont carrément forcés de restructurer leur offre. 

 « L’évolution du concept même de magasin par rapport à celle du commerce en ligne... ça va frapper », résume l’expert du marché de l’alimentation qui connaît la chanson. 

 Au moins, souligne-t-il, des bannières au Québec, comme Metro, ont pris le taureau par les cornes avec une offensive vigoureuse. Il évoque aussi son ancien employeur, Sobeys, qui s’associe « avec un épicier en ligne anglais qui sera structurant pour lui ». 

 Signes encourageants 

 Même si l’alimentation a manqué le bateau comparativement au commerce de détail qui s’y est pris plus tôt, Marc Poulin estime que les gros joueurs mesurent aujourd’hui l’ampleur de la révolution en cours. 

 Aux États-Unis, le numéro trois de l’épicerie, Albertsons, a même vu ses ventes en ligne exploser de 75 % ces derniers mois, conclut l’homme qui suit la situation de près.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.