/news/education
Navigation

Québec annonce un chantier sur les conditions de stage rémunéré

Québec annonce un chantier sur les conditions de stage rémunéré
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

TERREBONNE – Le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur a annoncé samedi un vaste chantier sur les stages étudiants qui aboutira ultimement à une amélioration des conditions, a-t-il promis.

Québec souhaite mieux encadrer les stages étudiants, mais souhaite, avant de prendre une décision, réaliser une analyse complète des données compilées au cours des derniers mois sur l'état de la situation, en plus de mener une large consultation.

Ce sont là quelques-unes des étapes du plan de match dévoilé samedi par le ministre Jean-François Roberge, qui assistait au congrès de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), à Terrebonne, dans Lanaudière.

«Je tiens à réaffirmer que je suis conscient que des iniquités peuvent être perçues à l'heure actuelle en ce qui a trait à l'encadrement et à la compensation des stages au Québec», a fait savoir M. Roberge dans un communiqué.

Le ministre s’est engagé à présenter les scénarios possibles d'ici la fin du mois d'avril.

«Le dossier mérite que l'on fasse le tour de la question et j'espère que nous pourrons continuer de compter sur la collaboration des étudiants et de l'ensemble des acteurs pour le mener à terme», a-t-il poursuivi.

La FECQ et l’Union étudiante du Québec (UEQ) ont accueilli favorablement l’annonce du ministre, tout en évoquant des «attentes élevées quant aux résultats et aux mesures mises en place à l’issue de l’exercice».

Ils estiment par ailleurs que le ministre devrait «prendre des dispositions dès le prochain budget, afin de lutter contre la précarité financière causée par des stages dans certains programmes déjà documentés».

Selon les associations étudiantes, les stages non rémunérés sont souvent présents dans les secteurs majoritairement féminins et le secteur public. De plus, 77 % des stagiaires ne reçoivent aucune forme de rémunération.

«Il est important que le gouvernement ne mette pas un frein à la lancée des dernières années. Après la compensation des internats en psychologie et du stage de prise en charge en enseignement, les étudiantes et les étudiants ont de grandes attentes pour le prochain budget», a souligné Guillaume Lecorps, président de l’UEQ.