/travel/destinations
Navigation

Se mettre au vert

Une cathédrale verte
Photo Jacques Lanctôt Une cathédrale verte

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que la Vieille Havane se prépare fébrilement à fêter, à l’automne, son 500e anniversaire, il est bon de se rappeler qu’il existe dans la capitale de nombreux endroits où fuir le bitume quand le soleil tape dur et ramollit l’asphalte sous nos pas. Après vous avoir fait visiter les jardins de La Quinta de los Molinos, en plein cœur de La Havane, je vous invite maintenant au « Bosque de La Habana » (le boisé de La Havane), situé à l’extrémité est, de l’autre côté de la rivière Almendares qui sépare les quartiers Vedado et Miramar.

Il faut d’abord emprunter la rue 23, qui est la prolongation de la Rampa, jusqu’à son extrémité. Dès qu’on a traversé le pont qui surplombe la rivière, on est aussitôt happé par cette symphonie verte. Ce parc aux allures tropicales, qui s’étend sur 700 hectares, a été conçu en 1912 par l’architecte et paysagiste français Jean-Claude-Nicolas Forestier. Depuis une trentaine d’années, on y trouve des aires de jeux pour les plus jeunes ainsi qu’un amphithéâtre où l’on présentait du théâtre de marionnettes et où aujourd’hui se produisent différents groupes musicaux.

Luxuriante

La rivière Almendares, qui a longtemps servi de dépotoir pour les usines installées sur ses rives, fait aujourd’hui l’objet d’attentions particulières et de travaux d’épuration afin qu’elle retrouve sa pureté d’antan puisque cette rivière alimentait, au XIXe siècle, la ville en eau potable. Quant au parc, il fait désormais partie d’une aire naturelle protégée.

On raconte, selon la légende, qu’on peut encore apercevoir les ruines d’une ancienne demeure où une Amérindienne tua ses deux fils pour qu’ils ne soient pas emmenés comme esclaves par les Espagnols.

Mais le véritable enchantement se trouve dans la nature même et dans sa végétation luxuriante qui vous transportera au cœur d’une Amazonie imaginaire. C’est l’endroit rêvé pour prendre des photos inoubliables de votre séjour à La Havane, dans les clairs-obscurs qu’offrent ces gigantesques banians vieux de quelques centaines d’années, aux lianes impressionnantes, véritables cathédrales de verdure et de fraîcheur. Le paradis terrestre, celui d’Adam et Ève, devait ressembler à cela, le pommier en plus. Ce peut être aussi l’occasion d’un pique-nique à l’ombre, les deux pieds dans la rivière Almendares. J’y ai même rencontré l’humoriste et romancier Ghislain Taschereau qui se promenait dans le bois avec sa dulcinée.

Vous pouvez aussi vous restaurer au Club Chevere, et pourquoi pas en profiter pour une petite saucette dans la piscine. L’endroit est très bien entretenu, l’eau de la piscine est des plus limpide et vous pourrez vous allonger sous les cocotiers, à l’abri du vent. Mais prenez garde, tout de même, aux noix de coco qui pourraient vous tomber dessus.