/auto/reviews
Navigation

Kia Forte: Des versions pour tous les goûts

0121 AUTO - Essaie routier - Kia Forte
Photo courtoisie, Kia Avec ses airs de mini Stinger, la Kia Forte 2019 tranche radicalement avec le modèle de seconde génération qu’elle remplace.

Coup d'oeil sur cet article

Pour 2019, Kia a repensé sa berline compacte : la Forte. C’est un modèle mieux équipé, peu gourmand et bien bâti que le constructeur coréen propose désormais.

L’image de Kia a beaucoup changé depuis l’arrivée de cette marque coréenne au Canada, en 1999. À l’époque, l’acheteur devait se contenter de la Sephia, une berline compacte plutôt anonyme, et du Sportage, un petit utilitaire spartiate ; un modèle aujourd’hui rendu à sa quatrième génération et qui, mine de rien, célébrait son 25e anniversaire l’an dernier.

Plus étoffée, la gamme actuelle ne propose rien de moins que 10 modèles d’autos, d’utilitaires et de fourgonnettes au goût du jour. Une progression importante des ventes de la marque confirme d’ailleurs l’attrait croissant de ses véhicules. D’un peu plus de 13 000 véhicules vendus en 2000, première année complète de commercialisation au Canada, les ventes de Kia ont dépassé 73 000 unités l’an dernier.

C’est dans ce contexte qu’apparaît la Kia Forte 2019, troisième du nom sur ce continent. Une nouveauté qui s’attaque au créneau d’automobiles le plus important chez nous, celui des compactes. Ce créneau, que la Honda Civic domine largement depuis une vingtaine d’années, se voit néanmoins morcelé d’année en année par les ventes croissantes de VUS. Toutefois, dans le cas de Kia, les voitures compactes demeurent importantes, la Forte étant le deuxième modèle le plus vendu de la marque. L’an dernier, plus de 14 000 Canadiens l’ont choisi pour se véhiculer.

Une compacte qu’on remarque

C’est donc un modèle remodelé que le constructeur propose désormais. Une Forte qui se veut abordable, spacieuse et peu gourmande, et qui s’offre même un air de Stinger, question de tenter les acheteurs. Vous savez, il s’agit de cette fabuleuse berline de haute performance qu’offre Kia depuis la fin de 2017.

Un coffre raccourci donne à la Forte 2019 une allure plus sportive, mais son ouverture se révèle peu pratique.
Photo courtoisie, Kia
Un coffre raccourci donne à la Forte 2019 une allure plus sportive, mais son ouverture se révèle peu pratique.

Cette nouvelle Forte reproduit certains traits caractéristiques de ce bolide, d’abord avec le design de sa partie avant, mais aussi par son capot qui a été rendu plus long en repoussant la base du pare-brise de 12,5 cm. En outre, les blocs optiques avant des versions EX, constitués de projecteurs à diodes électroluminescentes encadrés de feux diurnes à DEL étalés en croix, ajoutent une touche distinctive à cette voiture. C’est sans compter le coffre plus court qui accentue la nouvelle allure « Fastback ». Cela dit, par rapport à la voiture qu’elle remplace, cette troisième génération n’a gagné que 80 mm en longueur et 20 mm en largeur, alors que la hauteur de la carrosserie et l’empattement du châssis demeurent inchangés.

Cette silhouette élégante donne cependant au coffre une ouverture moins grande, ce qui le rend moins pratique. Voilà qui est fâcheux, car son volume utile est passé de 421 à 434 L, une cote qui aligne cette Kia sur la Civic (428 L), tout en la distanciant de la Toyota Corolla (369 L) et de la Hyundai Elantra (407 L).

Moteur bien connu

Le moteur est une version améliorée du 4-cylindres de 2,0 L à injection multipoint de la Forte 2018.
Photo courtoisie, Kia
Le moteur est une version améliorée du 4-cylindres de 2,0 L à injection multipoint de la Forte 2018.

Pour cette nouvelle Forte qu’il assemble au Mexique, Kia a reconduit le 4-cylindres de 2,0 L à injection multipoint du modèle antérieur. Bien que ses cotes de puissance et de couple, 147 ch et 132 lb-pi, soient restées les mêmes, diverses modifications rendent ce moteur moins énergivore. Jumelé à la nouvelle boîte de vitesses automatique à variation continue, il accorde d’ailleurs un titre de championne de la consommation à cette berline, en lui permettant de réaliser une consommation « sur route » de 5,9 L/100 km, affirme le constructeur. Sa cote moyenne de 6,9 L/100 km contribue aussi à la rendre alléchante. Lors d’un essai réalisé avec une Forte EX Limited, nous avons même réussi à retrancher deux dixièmes de litre à cette moyenne.

Pour les irréductibles qui réclament toujours une boîte manuelle, Kia offre de nouveau la boîte à 6 rapports de l’ancien modèle. Réservée à la Forte LX d’entrée de gamme, elle permet au constructeur d’offrir un modèle très abordable (16 495 $) qui se révèle étonnamment bien équipé. Sa dotation de série (commune à toutes les Forte) comprend, entre autres, des sièges avant chauffants, un climatiseur, les systèmes Bleutooth, CarPlay et Android Auto, une caméra arrière et davantage. Cette boîte manuelle rend toutefois la Forte plus énergivore, comme en témoigne la moyenne de 7,6 L/100 km annoncée. Elle constitue aussi, avouons-le, une alternative pour les automobilistes qui n’apprécient guère les hausses de régime prolongées qu’engendre la boîte à variation continue lors d’une accélération soutenue ou d’un dépassement. Fait à noter, la Forte LX peut aussi recevoir cette boîte automatique contre un supplément.

Nombreux dispositifs d’aide à la conduite

La dotation plutôt généreuse de ce modèle de base annonce des versions EX (Forte EX, EX+, EX Premium et EX Limited) bien équipées. Et c’est le cas. D’ailleurs, il n’est pas nécessaire d’opter pour la plus chère du lot pour conduire une compacte appréciable. Ainsi, la Forte EX, la moins chère (20 995 $), est livrée avec les puissants phares à DEL, des roues en alliage de 16 po (taille peu coûteuse à chausser de pneus d’hiver), de même qu’un système de détection d’obstacle dans les angles morts et une alarme de trafic transversal arrière. Or, ces deux dispositifs s’ajoutent aux trois autres qui font partie de l’équipement de série de la Forte LX à boîte automatique : des systèmes d’assistance à l’évitement de collisions frontales et de maintien de voie, et une alarme de perte d’attention du conducteur.

Puis, cette dotation s’enrichit de version en version. La Forte EX+, par exemple, a un toit ouvrant vitré, alors qu’il faut opter pour l’EX Premium pour disposer d’une sellerie en cuir et d’un régulateur de vitesse adaptatif. À tout cela s’ajoutent, enfin, des sièges avant ventilés et une banquette arrière chauffante, de même qu’une chaîne audio Harman Kardon lorsqu’on opte pour l’EX Limited.

La finition intérieure est soignée et les matériaux employés sont de belle qualité.
Photo courtoisie, Kia
La finition intérieure est soignée et les matériaux employés sont de belle qualité.

La nouvelle Forte est agréable à conduire, certes, mais ses performances (0 à 100 km/h en un peu plus de 8 s) et son comportement routier sont dans la moyenne, sans plus. De plus, en matière de confort, plusieurs autres berlines compactes offrent de bien meilleurs sièges baquets, à commencer par la Mazda3. Par contre, la finition intérieure est soignée et les matériaux utilisés dans l’habitacle sont de belle qualité.

Bref, cette berline se distingue avant tout par les prix attrayants de ses nombreuses variantes. De plus, l’automne prochain, Kia ajoutera à cette gamme déjà très étayée la Forte 5 2020, une compacte à hayon pratique réservée au marché canadien. On pourrait même voir apparaître dans un avenir rapproché une berline sport, la Forte GT, dotée d’un 4-cylindres turbo de 2,0 L et 201 ch digne d’une filiation avec la Stinger. Mais ça, Kia Canada ne l’a pas encore confirmé...

FICHE TECHNIQUE

Prix de base

16 495 $ (LX BVM) ; 18 995 $ (LX BVA) ; 20 995 $ (EX) ; 22 495 $ (EX+) ; 25 065 $ (EX Premium) ; 28 065 (EX Limited).

Transport et préparation

1 635 $

Groupe motopropulseur

L4 turbo DACT 2,0 L ; 147 ch à 6 200 tr/min, 132 lb-pi à 4 500 tr/min. Boîte de vitesses manuelle à 6 rapports ou automatique à variation continue. Roues avant motrices.

Particularités

Suspension indépendante aux roues avant ; barre de torsion à l’arrière. Freins à disque aux quatre roues. Antiblocage de série. Pneus : P195/65R15 (LX) ; P205/55R16 (EX) ; P225/45R17 (EX+, EX Premium et EX Limited).

Cotes

Empattement : 2 700 mm ; longueur : 4 640 mm ; largeur : 1 800 mm ; hauteur : 1 435 mm. Poids : 1 228-1 317 kg. Volume du coffre : 434 L. Volume du réservoir : 53 L. Consommation moyenne (BVA, essai) : 6,7 L/100 km.

Concurrence

  • Chevrolet Cruze
  • Ford Focus
  • Honda Civic
  • Hyundai Elantra
  • Mazda3
  • Nissan Sentra
  • Subaru Impreza
  • Toyota Corolla
  • Volkswagen Jettaf

Points forts

  • Gamme très étoffée et prix attrayants
  • Faible consommation (automatique)
  • Bien finie et bien construite

Points faibles

  • Sièges baquets perfectibles
  • Accès au coffre limité
  • Performances et comportement routier moyens

Cotes de l’auteur

  • Cote d’ensemble 7/10
  • Consommation 8/10
  • Équipement 8/10
  • Prix 8/10
  • Apparence 8/10
  • Confort à l’avant 7/10
  • Confort à l’arrière 7/10
  • Comportement 7/10
  • Performance 7/10
  • Rangement 7/10

 

Bientôt, des Kia solaires

Prototype à capteurs solaires.
Photo courtoisie, Kia
Prototype à capteurs solaires.

Certains véhicules de marque Kia bénéficieront bientôt d’une technologie de recharge à « toit solaire » mis au point par le groupe coréen Hyundai Motor. Voilà ce que nous apprend un communiqué publié par Kia en novembre.

Des panneaux solaires générateurs d’électricité seront intégrés au pavillon ou au capot de ces véhicules. L’énergie produite s’ajoutera à celle du moteur à combustion interne, du groupe motopropulseur hybride ou du moteur électrique pour accroître l’efficacité écoénergétique et l’autonomie.

Les spécialistes de Hyundai-Kia préparent trois types de systèmes de recharge par panneaux solaires : un système pour véhicules hybrides, un autre pour véhicules à moteur thermique (prenant la forme d’un toit solaire semi-transparent) et un dernier pour véhicules électriques (avec un toit à capteurs ultraléger).

La performance de ces systèmes serait surprenante. Le système pour véhicule hybride, par exemple, qui utilise des panneaux solaires en silicone nichés dans un pavillon de conception ordinaire, permettrait de recharger en une journée normale la batterie du véhicule à hauteur de 30 à 60 %, selon la météo et d’autres facteurs environnementaux.

Selon le communiqué, Hyundai sera la première marque à lancer cette technologie après 2019, alors que Kia annoncera bientôt ses propres projets de mise en œuvre.