/news/green
Navigation

Faut être faits forts pour vivre dans ce pays

Sans même laisser le temps de se remettre de la première tempête, un autre système devrait laisser des traces cette semaine

Neige
Photo PIerre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécois ne sont pas au bout de leur peine. Après la tempête du week-end dernier, un autre système se dirige vers la province cette semaine et pourrait laisser derrière lui neige, verglas et... pluie !

« Dans le secteur de Montréal, durant la nuit de mercredi [demain] à jeudi, il pourrait y avoir un épisode de verglas. Ça va être à surveiller, ça pourrait changer, prévoit André Monette, météorologue chez Météomédia.

Ce qu’il ajoute pourrait massacrer le décor : « Jeudi matin, le sud du Québec devrait aussi recevoir un peu de pluie. »

D’ici là, selon les régions, on peut s’attendre à des chutes de neige variant de 5 à 15 centimètres. Les régions des Laurentides et de la Lanaudière devraient être parmi les plus touchées.

« Ça va être moins important que ce qu’on a vu ce week-end, et moins froid. Ça ne sera pas une tempête majeure, rassure toutefois M. Monette. Le tout devrait commencer mercredi [demain] en journée et être en trois temps. »

Et ce ne sera pas fini. La neige devrait faire un retour plus modeste jeudi, plus tard en fin de journée, estime M. Monette.

Sorties de route

Entre-temps, les Québécois n’ont toutefois pas fini de subir la première tempête de ce week-end. Elle a forcé la fermeture de commissions scolaires et elle continue de rendre les conditions routières difficiles.

Des sorties de routes et des collisions ont été enregistrées un peu partout en raison des conditions routières encore difficiles dues aux accumulations de neige. La passagère d’une camionnette est décédée lorsque son véhicule a percuté une déneigeuse, dans la région de Chaudière-Appalaches.

Deux accidents ont notamment impliqué des poids lourds.

À Montréal, la Ville commençait hier soir le chargement de la neige dans les rues, où la circulation est vite devenue compliquée.

Les impacts de la tempête se faisaient toujours sentir en soirée alors qu’une partie de la Côte-Nord se trouvait isolée en raison de la fermeture complète de la route 138 entre Havre-Saint-Pierre et Kegaska, en plus de deux pannes de courant.

Les conditions météorologiques encore très difficiles ont forcé la fermeture d’un tronçon de la route d’une longueur d’environ 200 kilomètres.

« Les gens d’Hydro-Québec ne peuvent pas venir pour réparer la panne. C’est possible qu’ils puissent venir en convoi. Il a été question de recourir à l’armée. Les maisons se refroidissent rapidement », a expliqué le maire suppléant de Natashquan, Jacques Tanguay.

- Avec Jean-François Racine, Le Journal de Québec