/sports/fighting
Navigation

Oscar Rivas voit grand

Combat Rivas c. Jennings
Photo courtoisie, Matt Heasley Photography LLC

Coup d'oeil sur cet article

Oscar Rivas sent qu’il est maintenant prêt à rivaliser avec l’élite mondiale de la division des poids lourds.

C’est ce qu’il a affirmé sans complexes en entrevue à l’émission matinale de TVA Sports, Les Partants, lundi, trois jours après sa victoire par K.-O. face à Bryant Jennings, qui lui permet de faire un pas de géant dans sa carrière.

«Je me considère comme l’un des meilleurs poids lourds au monde, a-t-il indiqué. Je suis maintenant classé 12e par l’IBF. Je suis prêt pour n’importe qui. Je veux affronter les meilleurs.

«Depuis que j’ai commencé la boxe, je veux être numéro un au monde, a-t-il ajouté. Si un jour je peux me battre avec Joshua, Wilder ou Fury, je vais être prêt. Depuis que j’ai décidé de quitter la Colombie en 2009, je veux marquer l’histoire et faire connaître mon nom.»

Vendredi, à Verona, dans l’État de New York, le protégé de Marc Ramsay a ouvert la machine au 12e round et son adversaire ne s’attendait pas à ça. Rivas a envoyé l’Américain au plancher une première fois. Puis, il a fini le travail quelques secondes plus tard en faisant plier Jennings dans les câbles. L’arbitre a alors décidé de mettre fin au combat.

Rivas a ainsi été récompensé pour ses nombreuses heures passées à suer durant son dur camp d’entraînement à Bogota, en Colombie, son pays natal.

«J’ai travaillé très fort durant mon camp d’entraînement. Je me suis senti très bien physiquement pendant tout le combat. Marc [Ramsay] m’a dit de passer à l’attaque, que c’était le combat de ma vie. C’est ce que j’ai fait au 12e round.»

Cette énorme performance a permis à Rivas d’ajouter les titres NABO et IBF international à son palmarès, lui qui avait déjà la ceinture NABF des poids lourds en sa possession.

«Je suis très fier de moi, sachant tout le travail que j’ai fait pour en arriver là. J’ai parcouru un long chemin pour me rendre ici.»

Grâce à Ramsay

Rivas a tenu à remercier publiquement Ramsay pour son bon travail à ses côtés. Selon lui, son entraîneur est le grand responsable de ses succès.

«Je le remercie pour tout ce qu’il fait pour moi. Il consacre plus de temps à la boxe qu’à sa famille.

«C’est un homme important dans ma vie. Marc est comme un père pour moi. Il sait comment me pousser à mon maximum. C’est grâce à lui ce qui m’arrive.»