/misc
Navigation

Osons la boxe, osons l’opéra !

Osons la boxe, osons l’opéra  !

Coup d'oeil sur cet article

Fidèle à ses habitudes, l’Opéra de Montréal ouvre sa saison 2019 avec un opéra qui combine le jazz, la boxe et les souvenirs d’un sportif de haut niveau. Certains se souviendront de la trame sonore du trompettiste Miles Davis Jack Johnson (1972), mais dans le cas présent, c’est une première.

Un héritier de Miles


C’est au trompettiste de jazz Terence Blanchard

 

que nous devons l’œuvre Champion, sur un livre du prix Pultizer Michael Cristofer. Tiré d’un fait véridique, cet opéra raconte l’histoire qui opposa les boxeurs Emile Griffith et Benny Parret. Ce dernier faisant allusion à l’orientation sexuelle d’Emile Griffith déclencha une fureur telle, qu’il se retrouva dans le coma. Après dix jours, Benny Parret trépassa et Emile Griffith ne remonta plus jamais sur un ring. Plus qu’actuel, cet opéra touche le cœur même d’un sport violent qui fait l’objet année après année de critiques acerbes. Dans le rôle d’Emile Griffith., nous retrouverons : la basse Américaine Arthur Woodley, le baryton-basse Aubrey Allicock dans celui du jeune Emile et le ténor américain Victor Ryan Robertson, dans le rôle de Benny Parrret. Comme il est question de jazz et de gospel, l’Orchestre symphonique de Montréal sera appuyé par le Montréal Jubilation Gospel Choir, sous la direction de George Manahan.

Les, 26, 29, 31 janvier et 2 février. À la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, à 19 h 30.