/sports/fighting
Navigation

Fausses rumeurs

Kovalev/Pascal
Photo Chantal Poirier Egis Klimas vient de remporter le titre de gérant de l’année décerné par l’Association des chroniqueurs de boxe d’Amérique.

Coup d'oeil sur cet article

Au cours de notre entretien avec Egis Klimas, on a effleuré plusieurs sujets. Celui qui l’a fait sourire ? Le dossier concernant les Kazakhs Batyr Jukembayev et Ablaikhan Khussainov.

Il y a une dizaine de jours, un article provenant d’un site kazakh mentionnait que Jukembayev et Khussainov étaient sur le point de rejoindre la prestigieuse écurie de Klimas.

« J’ai entendu parler de ces rumeurs, a indiqué le Russe. Puis, j’ai reçu un message texte de leur gérant au Canada et il m’a demandé si c’était véridique. J’ai répondu que non, car je n’avais jamais entendu parler de cette information.

Il y a aussi des journalistes canadiens qui ont communiqué avec moi à ce sujet. Personne ne m’a parlé de ces deux boxeurs. »

Au cours des dernières semaines, les noms de Jukembayev et Khussainov ont fait les manchettes. Jukembayev a eu un conflit avec son promoteur Camille Estephan au sujet du choix de son entraîneur, alors que Khussainov a été libéré de son contrat par Eye of the Tiger Management (EOTM).

Jukembayev a réglé son différend avec Estephan dans les derniers jours et on devrait le revoir en action dans les prochains mois.

Encore gérant de l’année

Pour revenir à Klimas, il a remporté le titre de gérant de l’année décerné par l’Association des chroniqueurs de boxe d’Amérique pour la troisième année d’affilée. Il dirige une écurie de grand talent, et les succès de ses boxeurs ne sont pas étrangers à cet honneur.

« Je ne suis pas dans le monde de la boxe pour ce type d’honneur, a-t-il expliqué. Je mets seulement tout en place afin que mes athlètes obtiennent de gros combats et qu’ils soient bien payés.

Par contre, c’est toujours agréable d’être reconnu pour mon travail. »