/news/politics
Navigation

Netflix s'excuse pour l'utilisation d'images de Lac-Mégantic, mais n'entend pas les retirer

Le film Bird Box utilise des images de la tragédie de Lac-Mégantic

Netflix s'excuse pour l'utilisation d'images de Lac-Mégantic, mais n'entend pas les retirer
Capture d'écran Netflix

Coup d'oeil sur cet article

Netflix a présenté ses excuses, mardi, pour avoir utilisé des images de la tragédie de Lac-Mégantic dans deux productions diffusées sur sa plateforme numérique, mais n’entend pas les retirer pour autant.

« Netflix ne connaissait pas la source de ces images et comprend que plusieurs personnes aient ressenti de la frustration et de la tristesse en revoyant des images de cette tragédie. Nous regrettons sincèrement toute souffrance causée à la population de Lac-Mégantic et nous l’avons exprimé directement à la mairesse Julie Morin », écrit la directrice des politiques publiques de Netflix, Corie Wright, dans une lettre adressée à la ministre de la Culture, Nathalie Roy. 

L’entreprise ajoute toutefois que l’utilisation d’images d’archives « constitue une pratique courante et répandue dans l’industrie du cinéma et de la télévision ».

« Par conséquent, des images d’archives sont fréquemment utilisées dans le contenu audiovisuel qui se retrouve sur Netflix et d’autres plateformes. L’étendue de cette utilisation ne nous permet pas d’apporter les changements que vous nous demandez sur des contenus existants », poursuit Corie Wright dans sa missive.

Le géant américain affirme toutefois que des démarches seront entreprises pour mettre fin à l’utilisation d’archives. Dans le cas des images de la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic, qui a fait 47 morts le 6 juillet 2013, l’entreprise s’engage à « éviter leur utilisation à l’avenir ».

Bird Box

Samedi dernier, la ministre Nathalie Roy avait acheminé une lettre au PDG de Netflix, après que l’entreprise eut refusé de retirer des images tirées de la tragédie de Lac-Mégantic de son film Bird Box, qui met en vedette l’actrice Sandra Bullock. La ministre lui faisait part de la « consternation du gouvernement du Québec » et lui demandait de reconsidérer sa décision.  

La série Travelers, aussi diffusée sur Netflix, avait également eu recours à des images de la tragédie, mais la compagnie de production Peacock Alley Entertainment a depuis présenté ses excuses et annoncé son intention de les retirer.  

La ministre déçue

Dans une déclaration écrite, la ministre Nathalie Roy a dit prendre « acte de la lettre de réponse » envoyée par Netflix mardi. « Nous saluons le fait que l’entreprise reconnaisse ses erreurs et qu’elle présente ses excuses aux victimes et à la population de Lac-Mégantic », affirme la responsable de la Culture.

« Toutefois, nous déplorons que l’entreprise maintienne sa décision de ne pas retirer les images de cette tragédie du film Bird Box, alors qu’elle a déjà accepté de le faire pour l’une de ses séries, ce qui est incohérent à nos yeux. » 

Voici la lettre envoyée à la ministre Roy par Netflix