/finance/pme
Navigation

Un tout-terrain qui peut aller vraiment partout

Zeal Motor de Bromont produira très bientôt le véhicule unique en son genre

Maxim O’Shaughnessy
Photo Alex Drouin Un des fondateurs de Zeal Motor, Maxim O’Shaughnessy, devant le nouveau véhicule utilitaire dans les locaux de la compagnie à Bromont.

Coup d'oeil sur cet article

Une compagnie québécoise va produire au Québec le premier véhicule utilitaire tout-terrain industriel de 2200 livres capable de se déplacer autant en forêt que sur l’eau. La production de 30 véhicules débutera en mars à l’usine de Bromont et ils seront livrés en avril.

Depuis son ouverture en février 2018, la compagnie Zeal Motor, dont le siège social est situé à Bromont, a commencé à travailler sur ce nouveau concept de véhicule, le Fat truck. 

L’un des trois fondateurs, Maxim O’Shaughnessy, a confirmé qu’il y avait de la demande pour ce genre de véhicule, puisque la compagnie a fait plusieurs études de marché pour s’en assurer. 

« Le Fat truck peut se promener dans la forêt, mais il peut également passer sur des surfaces couvertes de glace ou d’eau sans problème », a expliqué M. O’Shaughnessy à propos de ce véhicule utilitaire amphibie, qui sera dévoilé lors d’une conférence de presse aujourd’hui. 

Le véhicule a la capacité de modifier la pression de ses pneus en seulement quelques minutes lorsqu’il doit se retrouver dans l’eau. 

La compagnie a fait savoir que le nouveau produit servira entre autres aux entrepreneurs pour le transport de matériaux sur les chantiers des lignes électriques, des télécommunications et des parcs éoliens.

Aide gouvernementale

Selon M. O’Shaughnessy, le projet a nécessité un investissement de 1,5 million $, dont 600 000 $ proviennent de différents paliers gouvernementaux.

Il a également mentionné qu’en 2019, la compagnie devrait produire 30 de ces véhicules et embaucher une quinzaine de travailleurs dans sa manufacture, qui en compte présentement cinq. 

« On aimerait produire des remorques amphibies ainsi que des modèles de véhicules plus petits au cours des prochaines années », a annoncé Maxim O’Shaughnessy. 

La capacité du nouveau véhicule est de 2200 livres, soit la même qu’un F-150, et huit personnes peuvent prendre place dans l’habitacle. 

En plus du Canada, la compagnie souhaite vendre le Fat truck aux États-Unis, en Australie et dans les pays scandinaves.

« On vise ces pays, car la particularité de leur terrain ressemble [à celle du] nôtre », a précisé M. O’Shaughnessy en mentionnant également que des distributeurs internationaux ont déjà montré de l’intérêt pour leur produit.