/news/currentevents
Navigation

Comparution pour viol présumé: Gilbert Rozon brille par son absence

Coup d'oeil sur cet article

Accusé de viol, Gilbert Rozon sera défendu par le même avocat qui avait réussi à le tirer d’affaire quand il avait été accusé d’agression sexuelle sur une jeune femme il y a plus de 20 ans.

 

Pour sa toute première comparution mardi, Rozon, 64 ans, n’a pas bravé le froid polaire pour se présenter au palais de justice de Montréal. À la place, il a dépêché une avocate afin de le représenter, tel qu’il lui est permis de le faire à ce stade-ci des procédures.

Dans une salle bondée où les dossiers défilaient, l’avocate a alors expliqué être présente pour Me Pierre Poupart, un des meilleurs criminalistes au pays, célèbre pour avoir entre autres défendu l’ex-cardiologue Guy Turcotte pour le meurtre de ses enfants.

C’est d’ailleurs lui qui représentait Rozon dans les années 90 quand ce dernier avait obtenu l’absolution après avoir plaidé coupable à une accusation d’agression sexuelle sur une jeune femme de 19 ans au Manoir Rouville-Campbell, à Mont-Saint-Hilaire.

Journée des femmes

L’audience n’a duré que quelques instants, le temps de reporter le dossier au 8 mars prochain. Le hasard veut qu’il s’agisse de la Journée internationale des femmes, qui met en avant le droit des femmes et la condition féminine.

À ce stade-ci des procédures, Rozon n’a pas enregistré de plaidoyer. D’ici la prochaine audience, il pourra analyser la preuve afin d’annoncer s’il compte aller à procès et, si c’est le cas, s’il préfère être jugé par un juge unique ou par un jury.

« La divulgation de la preuve a été faite », a assuré le procureur de la Couronne Bruno Ménard. Rappelons que le mois dernier, la Couronne a déposé deux accusations contre l’ancien magnat de l’humour, pour des faits qui se seraient produits en 1979 à Saint-Sauveur. L’identité de la plaignante ne peut être divulguée.

Selon les lois de l’époque, le fondateur de Juste pour rire risque la prison à vie s’il est déclaré coupable, mais il n’y a pas de minimum.

Notons que des 14 plaintes d’inconduite sexuelle déposées contre Rozon, il s’agit de la seule qui a été retenue par le Directeur des poursuites criminelles et pénales. Cette femme ne faisait pas partie du collectif Les Courageuses lorsque celles-ci ont intenté une action collective de plus de 10 M$ contre Rozon.