/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Dans l’œil de Caroline Dragon

Coup d'oeil sur cet article

 Avez-vous lu ce que François Lambert a écrit en réaction à Caroline Néron, qui réagissait à François Lambert, qui répondait à Caroline Néron, qui a fait connaître sa pensée à François Lambert qui n’a pas mâché ses mots pour rétorquer à Caroline ? Ouf ! Ces deux-là devraient peut-être aller prendre un verre et se parler dans le blanc des yeux. 

 Reste que la présence de Caroline Néron à Tout le monde en parle a beaucoup fait parler. Pour ma part, je suis convaincue que dimanche soir, Caroline a planté le dernier clou dans le cercueil de l’émission Dans l’œil du dragon à Radio-Canada. 

 UN BIJOU DE CONTROVERSE 

 Quand la femme d’affaires s’est fait demander par Guy A. Lepage pourquoi elle n’avait pas investi dans les compagnies envers lesquelles elle s’était engagée devant les caméras, Caroline Néron a répondu que ce n’était pas une bonne idée d’investir dans une compagnie après une courte présentation à la télé... 

 J’ai été estomaquée quand je l’ai entendue lancer sur le plateau de TLMEP : « Y’a-tu un investisseur intelligent qui va donner un chèque en blanc à quelqu’un après une demi-heure d’entrevue ? ». 

 Heu, il me semblait pourtant que c’était là exactement, précisément le concept des dragons ! Faut-il en déduire que ceux qui l’ont fait manquent d’intelligence ? Ou que Caroline Néron trouve le concept même des dragons totalement absurde ? 

 Au moins on ne peut pas reprocher à Caroline Néron de ne pas être candide : elle a dit exactement le fond de sa pensée ! 

 Elle a par la suite précisé qu’elle proposait à ses « protégés » de les aider à développer leurs affaires plutôt que de leur donner un montant en échange d’un pourcentage de leur entreprise. « Y’a pas juste les dragons qui ne veulent pas investir. Les entrepreneurs sont pas niaiseux non plus. Ça leur tente pas de donner 30 % de leur entreprise pour 50 000 $. » 

 Si les dragons sont uniquement là pour prodiguer de bons conseils aux entrepreneurs, pourquoi passe-t-on la moitié de l’émission à montrer des négociations d’investissement ? Pourquoi les dragons se battent-ils entre eux pour déterminer qui va avoir la chance d’investir ? Pourquoi jouer ce jeu de : « Je te donne tant si tu me donnes tel pourcentage de ton entreprise », si, une fois les caméras éteintes, ni les dragons ni les entreprises ne sont intéressés à faire une entente ? 

 En plus, si j’ai bien compris, Caroline Néron nous a révélé dimanche soir qu’elle demandait 30 000 $ à la compagnie Ola Bamboo pour les avoir aidés à développer leurs affaires. 

 Je résume : à l’émission des Dragons, elle nous dit qu’elle paye pour investir dans la compagnie. Et à TLMEP, elle nous dit qu’elle se fait payer pour s’être « investie » dans la compagnie. Ce n’est pas tout à fait pareil... 

 CHANGEZ LE TITRE DE L’ÉMISSION 

 Si les Dragons est une émission pour favoriser l’entrepreneurship, parfait. Montrez-nous des gens d’affaires établis qui conseillent des jeunes pousses, qui les aident à développer leurs affaires. Mais arrêtez de nous montrer cette mise en scène d’investissement ! 

 Au lieu de Dans l’œil du dragon, appelez donc ça Entrepreneur Académie. Les choses seront plus claires.