/sports/others
Navigation

54e Finale des Jeux du Québec: des centaines de bénévoles toujours recherchés

54e Finale des Jeux du Québec: des centaines de bénévoles toujours recherchés
Photo Roby St-Gelais

Coup d'oeil sur cet article

À un peu plus d’un mois du lancement des festivités de la 54e Finale des Jeux du Québec, à Québec, le comité organisateur demande l’aide de la population pour combler les centaines de places vacantes de bénévoles pour garantir le succès de l’événement prévu du 1er au 9 mars.

L’organisation espère recruter un total de 2500 bénévoles pour œuvrer sur les 16 sites de compétition ainsi qu’au village des athlètes qui prendra forme au Centre des congrès. À l’heure actuelle, ce sont environ 650 personnes qui ont levé la main, un chiffre nettement insuffisant.

« Je ne crains pas qu’on en manque, les bénévoles se manifestent souvent à la dernière minute, mais c’est sûr que c’est plus bas que ce qu’on pensait. On n’a jamais assez de bénévoles parce que ce n’est pas tout le monde qui peut donner une journée complète », a déclaré le directeur général Martial De Rome, ancien maître d’œuvre de la Corporation événements d’hiver de Québec.

Huit athlètes ont d’ailleurs été nommés à titre d’ambassadeurs pour sensibiliser les citoyens à l’importance d’un tel événement dans le développement des jeunes sportifs, dont les fondeurs Alex Harvey et Cendrine Browne, la joueuse de rugby Karen Paquin et l’ancien boxeur Éric Martel-Bahoéli.

Browne elle-même a vécu l’excitation reliée à une participation à la finale provinciale à l’hiver 2009, à Blainville/Rosemère/Sainte-Thérèse. Neuf ans plus tard, elle skiait sous les anneaux olympiques à Pyeongchang.

« Je ne m’attendais pas à devenir une olympienne après avoir participé, il y a 10 ans, aux Jeux du Québec. Ç’a été vraiment un développement très rapide pour moi, et c’est là que j’ai développé ma passion pour le ski de fond en faisant ma première vraie course », a souligné la fondeuse de 25 ans.

Village unique

Au total, ce sont 3300 athlètes qui sont attendus lors des deux blocs de compétition auxquels s’ajoutent les entraîneurs, les accompagnateurs et les missionnaires. Pour la première fois de l’histoire des Jeux, les jeunes dormiront sous le même toit au Centre des congrès sur des lits de camp.

« Ça facilite la logistique parce qu’on va pouvoir les nourrir en même temps, les divertir, etc. On a eu 18 mois pour préparer les Jeux et non quatre ans. On voulait que ce soit comme un village olympique, c’est l’esprit qui nous a animés », a dit le coprésident du 54e rendez-vous et PDG du Centre des congrès, Pierre-Michel Bouchard.

Des cérémonies à l’extérieur

Québec 2019 fera aussi exception à la règle en présentant les cérémonies d’ouverture et de clôture en plein air à la place George-V avec l’aide du Carnaval, une première depuis belle lurette dans le cadre de ces jeux provinciaux.

« On s’est dit “Québec, ville d’hiver”, alors on va aller dehors. On a dit au ministère de l’Éducation et à Sports Québec : soyez sans crainte, il faudrait une pluie majeure pour mettre le tout en péril », a expliqué M. De Rome.