/lifestyle/food
Navigation

Excellent remède pour combattre l’hiver

Excellent remède pour combattre l’hiver
Photo courtoisie, Cindy Boyce

Coup d'oeil sur cet article

Comment combattre la grisaille de l’hiver, les temps froids et les montagnes de neige ? Simplement en posant les yeux sur le livre Montréal l’hiver, vibrant témoignage d’amour pour la saison froide.

Truffé de recettes et de récits qui réchauffent le corps et le cœur, l’ouvrage habilement signé Susan Semenak et joliment illustré par Cindy Boyce redonne le goût d’apprécier les joies de l’hiver, grâce à des choses toutes simples, mais ô combien efficaces : la bonne bouffe et l’exploration des cinq sens.

En mission

Montréal l’hiver<br />
Susan Semenak<br />
Éditions Cardinal<br />
256 pages
Photo courtoisie
Montréal l’hiver
Susan Semenak
Éditions Cardinal
256 pages

Portée par son désir de ne plus se plaindre des jours froids et enneigés, Susan Semenak a découvert que l’hiver a un côté poétique, même à Montréal.

« Je n’ai pas aimé l’hiver toute ma vie, mais au lieu de chialer, j’ai décidé, il y a sept ans, que je me promènerais chaque jour dehors, confie-t-elle. Il fallait sortir de la maison, trouver une belle chose, n’importe quoi, et la publier sur Instagram. C’est là que j’ai commencé à trouver la beauté à Montréal. »

Aussi grandement investie de la mission d’encourager les gens à cuisiner, l’auteure de l’ouvrage Marché Jean-Talon : recettes et portraits et ancienne collaboratrice à la section gastronomique du Montreal Gazette joue avec les goûts et les odeurs afin d’apporter une grande dose de réconfort.

« L’hiver, tout est monotone, monochrome, dit-elle. Il faut vraiment chercher de la couleur, des saveurs pour que ça ne devienne pas plate. Il faut essayer des textures, [ajouter] des noix, des graines, des couleurs, des fines herbes... »

Famille et réconfort

Montréal l’hiver, c’est en partie une histoire de famille. Des recettes de la mère et de la grand-mère – qu’elle appelle Baba – de Susan Semenak, il y en a beaucoup.

Parce que, dit-elle, « ma mère était très, très bonne avec les gâteaux », il y a un coffee cake aux noix et à la cannelle, une épice que l’auteure affectionne tout particulièrement.

« J’utilise la cannelle pas seulement dans les desserts, mais aussi dans les sauces. Des fois, je mets un petit bâton dans un pot de riz juste pour donner une note surprise. »

De sa grand-mère, elle a entre autres retenu la soupe au poulet, un plat chaud et réconfortant dans lequel brillent plusieurs légumes.

Il y a d’ailleurs beaucoup de chaleur et de détente dans ce livre. Mijotés, braisés, fondants et cuits au four vont de pair avec les boissons alcoolisées, « notre antigel », comme se plaît à illustrer l’auteure.

« L’été, on sort, on court, on va au chalet ; en hiver tout est ralenti, c’est plus contemplatif. Même avec la cuisine, parce que tu ne fais pas un steak vite, vite sur le barbecue, il faut que ce soit un rôti qui va au four, des haricots secs qu’il faut faire tremper la nuit, qu’on cuisine pendant une ou deux heures... Ça nous ralentit et c’est une bonne chose. Il faut prendre son temps. »

Maintenant en kiosque, Montréal l’hiver­­­ contient également quelques belles et surprenantes trouvailles comme un petit guide comique et très lucide des règles qu’il serait bon d’adopter... surtout en ville.

 

Manger local... même en hiver

Excellent remède pour combattre l’hiver
Photo courtoisie, Cindy Boyce

Quelle que soit la saison, Susan Semenak estime qu’il est « très, très important » de s’alimenter avec des produits d’ici. En plein été ou enseveli sous la neige, à moins 30 degrés Celsius, il est possible de prioriser les fruits et les légumes de chez nous.

« On peut cuisiner local même en hiver, assure-t-elle. Si on va au marché et dans les épiceries, les pommes d’ici sont croquantes à longueur d’année. On a aussi des légumes racines, des choux, des courges... »

En apprêtant ces produits, elle réussit à concocter des recettes comme un croustillant aux pommes et aux canneberges, un risotto à la saucisse, à la citrouille et à la sauge, ou encore des choux de Bruxelles à la moutarde et au miel qui donnent l’eau à la bouche.

Dans Montréal l’hiver, Susan Semenak marie finement l’aspect local culinaire au côté multiculturel qui caractérise si bien la ville. « Je voulais que ce soit Montréal comme on la connaît : italienne, indienne, chinoise... J’ai plusieurs inspirations. »

Afin de donner le goût aux gens d’essayer des choses aux fourneaux, la Montréalaise a décidé de partager des recettes qui sortent des sentiers battus, comme son pâté chinois de luxe dans lequel on retrouve, entre autres, des saucisses italiennes, des champignons et du vin blanc !

Est-ce à dire que nous sommes trop frileux à l’idée d’explorer des textures, trop ancrés dans nos habitudes et notre confort pour nous amuser avec certains aliments ?

« Oui, dit Susan Semanak. Par exemple, les carottes, c’est simple et commun, mais c’est vraiment délicieux. Y’a tellement de choses qu’on peut faire avec une simple carotte d’ici. Dans le livre, j’ai des carottes rôties, des carottes coupées en rubans et enrobées d’un glaçage au miel, j’ai un dalh indien aux lentilles avec des carottes... »

Bref, pas besoin de chercher bien loin si on souhaite réussir des plats tout désignés pour l’hiver.

 

Hot toddy

Excellent remède pour combattre l’hiver
Photo courtoisie, Cindy Boyce

Cliquez ici pour consulter la recette.

 

Soupe au poulet de Baba

Excellent remède pour combattre l’hiver
Photo courtoisie, Cindy Boyce

Cliquez ici pour consulter la recette.

 

Agneau à la marocaine

Excellent remède pour combattre l’hiver
Photo courtoisie, Cindy Boyce

Cliquez ici pour consulter la recette.

 

Rubans de carottes glacés au miel

Excellent remède pour combattre l’hiver
Photo courtoisie, Cindy Boyce

Cliquez ici pour consulter la recette.

 

Coffee cake à la cannelle et aux noix

Excellent remède pour combattre l’hiver
Photo courtoisie, Cindy Boyce

Cliquez ici pour consulter la recette.