/entertainment/music
Navigation

Des artistes québécois rendent hommage au monument Legrand

Le compositeur français est décédé hier matin à Paris à l’âge de 86 ans

Coup d'oeil sur cet article

Figure musicale marquante du XXe siècle, Michel Legrand a marqué la carrière de plusieurs artistes québécois à travers les années, eux qui se souviennent de la rigueur et de la passion du maestro français décédé samedi matin, à 86 ans.

Le compositeur et chef d’orchestre a poussé son dernier souffle dans la nuit de vendredi à samedi aux côtés de son épouse, la comédienne Macha Méril, connue au Québec pour son rôle dans Lance et compte dans les années 80.

En dépit de son âge vénérable, Michel Legrand devait fouler la scène trois fois en à peine quatre jours à Montréal, à Gatineau et à Québec, au mois de juin. Il devait se produire dans le spectacle Un soir à Hollywood, un ciné-concert symphonique célébrant ses plus belles musiques de film.

Musicien touche-à-tout, Michel Legrand a travaillé avec les plus grands, de Ray Charles à Orson Welles, en passant par Jean Cocteau, Frank Sinatra, Charles Trenet et Édith Piaf.

« C’était un bourreau de travail, se rappelle Mario Pelchat, qui a réalisé un album et fait une tournée aux côtés du mythique musicien. Chaque fois que je l’ai vu, il faisait constamment aller ses doigts pour travailler sa dextérité. »

En plus de ses trois Oscars remportés à travers une vingtaine de nominations, Michel Legrand a aussi décroché cinq Grammys et composé pour des orchestres, pour le jazz ou encore le cinéma grâce à une énergie intarissable.

Proximité québécoise

La légende française, père de la musique inoubliable des Parapluies de Cherbourg (1964) et des Demoiselles de Rochefort (1967), entretenait un lien privilégié avec le Québec depuis de nombreuses années. Il a entre autres travaillé avec Ginette Reno, Johanne Blouin et Mario Pelchat.

La chanteuse Geneviève Leclerc a aussi eu l’occasion de croiser la longue et grande route de Legrand, qui l’avait invitée à participer à son spectacle pour quelques représentations à Saint-Pétersbourg et Moscou, en Russie, en 2016.

« Je savais que c’était un maître, je le connaissais de réputation. Mais j’ai quand même été grandement impressionnée. Il connaît son répertoire de plus de 200 chansons sur le bout de ses doigts, sans partition. Il était comme une machine ! », se rappelle la chanteuse, qui avait fait fureur à l’émission La Voix quelques mois plus tôt.

« J’avais tellement hâte d’aller le voir en juin, comme tous les artistes du Québec voulaient aller voir Michel Legrand », ajoute-t-elle sur celui qu’elle considère comme « une légende ».

Un grand héritage

La longue et illustre carrière de Michel Legrand laisse un héritage considérable au monde de la musique. Le géant français a notamment marqué l’imaginaire francophone en faisant figure de pionnier pour la réalisation de comédies musicales en français.

« Michel Legrand, c’est des musiques de film extraordinaires, autant de comédies musicales, de chansons et de grands interprètes qui les ont chantées, énumère Mario Pelchat. Mais c’est surtout un exemple de ténacité, de rigueur, pour tout le monde qui a envie de faire quelque chose de grand dans sa vie. »

– Avec la collaboration de l’AFP et de l’Agence QMI

Ce qu’ils ont dit

« Il connaissait tout le monde et tout le monde l’a chanté, en français ou d’autres langues. C’est l’un des plus grands du XXe siècle. »

– Mario Pelchat, chanteur

Photo Chantal Poirier

« C’est une légende. Des gens comme lui opèrent à un autre niveau. C’est inné. La musique, pour lui, c’était comme marcher ou respirer. »

– Geneviève Leclerc, chanteuse

Photo d'archives

« Un homme exceptionnel, un brillant compositeur... un des grands de notre époque. Il vivra à travers sa musique pour toujours. »

– Céline Dion, chanteuse

« Ses airs inimitables qui nous trottent dans la tête et se fredonnent dans la rue sont devenus comme les bandes originales de nos vies. Ils sont aujourd’hui les mélodies d’une époque. »

– Emmanuel Macron, président français

« Il était âgé dans les 80 ans, mais il semblait avoir sept ou huit ans sur scène tellement il s’amusait avec son orchestre. Je n’ai pas connu un autre musicien comme ça. »

– Guy St-Onge, chef d’orchestre