/investigations/truth
Navigation

Non, le Québec n’a pas reçu de pétrole saoudien

Andrew Scheer Sheer
Photo Boris Proulx

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa,

se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L'énoncé

Tentant de convaincre les Québécois des bienfaits d’un pipeline qui traverserait leur territoire, le chef conservateur Andrew Scheer a fait valoir que cela leur assurerait une moins grande dépendance au pétrole étranger.

« Un vaste pourcentage de l’essence qui sert aux voitures et aux camions, ici, au Québec, vient de pétrole en provenance d’autres pays », a-t-il dit en mêlée de presse à Montréal lundi.

Il a ajouté que les Canadiens n’ont pas « d’acceptabilité sociale » pour le pétrole venant de l’Arabie saoudite, de l’Algérie et du Venezuela.


Les faits

La majorité du pétrole acheminé au Québec ne provient pas de l’étranger, mais plutôt du Canada. En effet, 53 % des approvisionnements venaient de l’Ouest canadien en date du 30 juin, souligne un rapport de l’école de gestion HEC Montréal.

Si cela laisse un pourcentage important d’approvisionnements issus de l’étranger, les pays sur lesquels M. Scheer a insisté sont mal choisis.

De tout le pétrole étranger reçu au Québec entre janvier et novembre 2018, 88 % étaient de source américaine selon Statistique Canada. L’Algérie n’a compté que pour 8 %, et il n’y a carrément pas eu d’achat de l’Arabie saoudite et du Venezuela.

À l’échelle du Canada, Riyad a fourni près de 19 % des importations de pétrole contre 64 % pour les États-Unis, toujours selon l’agence fédérale.

M. Scheer a semblé rectifier le tir dans des entrevues lundi, insistant surtout sur les États-Unis à l’émission La Joute.

«Le pétrole américain provient de l’exploitation par gaz de schiste, la pire technique au niveau environnemental», a soutenu le lieutenant québécois des conservateurs, Alain Rayes


Sources de l’approvisionnement en pétrole au Québec

  • Ouest canadien: 53%
  • États-Unis: 40%
  • Algérie: 6%
  • Autres: 1%

Source : HEC Montréal, données en date du 30 juin 2018

Le chiffre de la semaine: 54%

Dévoilé cette semaine, le nouveau guide alimentaire de Santé Canada offre plusieurs conseils pour inciter les Canadiens à avoir une alimentation saine. On conseille entre autres de cuisiner plus souvent. Des habitudes que devront intégrer les 54 % des Canadiens qui vont au restaurant ou achètent des « plats pour emporter » au moins une fois par semaine, selon les données d’une enquête de Statistique Canada. Seulement 8 % des Canadiens n’ont pas profité d’un repas au restaurant durant le mois précédant le sondage.

Les Québécois se classent au deuxième rang au pays parmi ceux qui ont le moins dépensé au restaurant en 2017. Ils ont dépensé en moyenne 1996 $ par ménage au restaurant.

— Andrea Valeria

 

Vous avez une idée pour nos recherchistes ?