/misc
Navigation

Un site de pêche dans une classe à part

Lors de notre visite, en juin dernier, dans la contrée de l’abondance qu’est le lac Mistassini, nous avons fait une pêche vraiment mémorable.
Photo courtoisie Lors de notre visite, en juin dernier, dans la contrée de l’abondance qu’est le lac Mistassini, nous avons fait une pêche vraiment mémorable.

Coup d'oeil sur cet article

Le plus grand plan d’eau de la Belle Province, le Mistassini, est l’hôte d’une abondante population de poissons sportifs.

Lorsqu’on se rend à Mistissini, situé à près de 830 km de Montréal, on peut opter pour différents types de forfaits. On doit tout d’abord acquérir sur place ses droits de pêche et d’accès auprès du nouveau gestionnaire de la réserve faunique Albanel-Mistassini-et-Waconichi, qui se nomme Nibiischii. On peut choisir un séjour en camping sauvage ou organisé ou dans une des nombreuses habitations. Vous avez alors l’opportunité de tenter votre chance sur une portion d’une longueur de 80 km, soit de la baie du Poste jusqu’au 51e parallèle.

Aubergiste de la forêt

La communauté crie est propriétaire de l’entreprise Les camps pourvoiries Mistassini. Du début juin jusqu’à la troisième semaine de juillet, elle exploite le site Aigle pêcheur situé sur l’île Guillaume-Couture, qui est en activité depuis 1997. Par la suite, tous les employés déménagent leurs pénates jusqu’en septembre dans la rivière Rupert pour continuer leurs opérations au camp Louis-Jolliet.

Notre visite

Au cours de la dernière saison froide, j’avais réservé un séjour à Aigle pêcheur du 4 au 8 juin. À cause de l’hiver tardif et de la présence de glace sur le lac, nous avons dû retarder notre expédition du 8 au 11 juin. Le temps était alors superbe, mais le thermomètre descendait la nuit sous la base du zéro.

Comme tous ceux qui optent pour un forfait en plan américain, nous pouvions tenter notre chance dans la portion nord du lac réservée aux Cris et à la clientèle. Cette dernière est d’une longueur de 68 km. Normand, un des huit guides autochtones certifiés

Emerit, nous a accompagnés et secondés tout au long de notre voyage.

Retenez qu’il est également possible de séjourner en plan européen dans un des cinq chalets rustiques, tout équipés, pouvant héberger de 2 à 4 personnes.

Mouchetée

Dans ce territoire nordique, les eaux demeurent relativement froides tout au long de la saison estivale. L’omble de fontaine plonge alors rarement à moins de 3,5 mètres de profondeur. Le pêcheur muni d’une canne à lancer léger n’a qu’à catapulter des offrandes métalliques comme la Ridgeback, la Little Cleo, la EGB, la Grabber, etc. le long des grèves de sable ou de roche. La pêche à la mouche génère également d’excellents résultats. En une journée et demie à taquiner l’omble de fontaine, nous avons déjoué une quinzaine de spécimens dont le poids variait de 900 grammes à 1,35 kilo, et ce, malgré une température glaciale de l’eau qui se situait entre 2 et 8 degrés. Notre guide tenait à souligner que la plupart des invités capturent plus de poissons lorsque l’eau est plus chaude.

Quand le lac est calme, on aperçoit fréquemment des ombles marsouiner en surface, ce qui, sans le savoir, dévoile leur position. L’adepte n’a alors qu’à viser à proximité de cet endroit.

L’épouse de Normand a soutiré de ces eaux, il y a deux ans, un monstre qui faisait osciller la balance à 4,3 kg (9,5 lb).

À profusion

Après une balade d’une soixantaine de kilomètres, nous avons pu accéder au secteur situé le plus au nord. En moins de deux heures, nous avons extirpé une quarantaine de beaux dorés d’un poids équivalent à celui des mouchetées. La pêche à la dandinette fonctionnait à merveille. Sachez qu’à cet endroit il n’y a pas de gamme de tailles et que la limite de possession est de huit. Le record de tous les temps de la pourvoirie est de six kilos (13,12 lb).

Monstres

Après un délicieux shore lunch, nous nous sommes dirigés vers un endroit que les guides surnomment le parc Jurassic, car on y retrouve des brochets trophées. Après une quinzaine de lancers, j’ai fait réagir un spécimen de 6,8 kg (15 lb) et, par la suite, mon partenaire Serge Fluet a intercepté un gros prédateur de 8,1 kg (18 lb).

Plus d’une douzaine de colosses ont attaqué nos Whitefish C90 et Panga de grande taille, dont un féroce requin d’eau douce d’un poids approximatif de 11,3 kg (25 lb). Afin de conserver une population enviable, les manieurs de canne ne peuvent ramener qu’un seul carnassier de cette stature pour la consommation

Touladis

Les abysses du Mistassini, qui atteignent plus de 230 mètres de profondeur, et le climat nordique empêchent l’eau de se réchauffer. Le vice-président de MLOC, Andrew Coon, me confiait qu’on retrouve la truite grise en surface tout au long de l’été. Elle plonge rarement à plus de quatre mètres.

Ce pêcheur expérimenté me racontait qu’il se sert de jumelles pour scruter la surface du plan d’eau, au large.

Dès qu’il voit de l’activité sur la nappe d’eau, il sait qu’il s’agit d’ombles gris en chasse. Il s’approche à pas feutré de l’action et lance une cuillère ou un poisson-nageur qui imite un méné. La majorité des spécimens qu’il attrape pèsent de 2,5 à 4 kilos. Un astucieux adepte a eu la chance de combattre un touladi géant de 20 kg (44 lb) pendant de longues minutes, en 2010, avant de l’immobiliser entre les mailles de son épuisette.


Pour en savoir plus, composez le 418 923-3466 ou visitez le site mistassinioutfitting.com