/sports/hockey
Navigation

Moody sauve les meubles à Halifax

Le gardien de 19 ans réalise 38 arrêts dans un gain de 2-1 face aux Mooseheads de Halifax

Moody sauve les meubles à Halifax
Photo Roger Gagnon

Coup d'oeil sur cet article

Les Saguenéens de Chicoutimi se sont offert une septième victoire d’affilée face à un gros client de la LHJMQ, dimanche après-midi. Les hommes de Yanick Jean ont disposé des Mooseheads de Halifax par la marque de 2-1, devant près de 8700 spectateurs au Scotiabank Centre.

Le gardien Daniel Moody a connu le meilleur match de sa carrière, réalisant 38 arrêts, dont près de 20 lors du dernier engagement, pour permettre aux siens d’empocher les deux points à l’enjeu. 

«Il s’est bien préparé, ça faisait quand même deux semaines qu’il n’avait pas vu d’action. Il avait connu un gros match lors de sa première rencontre avec nous. Aujourd’hui, il a très bien fait en paraissant très calme devant son filet», a souligné l’entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean. 

Moody a cédé à une seule reprise lorsque le franc-tireur des Mooseheads Samuel Asselin a rapidement dégainé de l’enclave pour ouvrir la marque. 

Groleau assure la réplique

Peu de temps après le 34e de la saison d’Asselin, l’attaquant des Sags Justin Ducharme a servi une savante passe à Jérémy Groleau, qui a créé l’égalité. Puis, 22 secondes plus tard, l’espoir des Devils du New Jersey a fait mal paraître Alexis Gravel en enfilant un deuxième but. 

«Les joueurs ont tout donné. Même s’ils (les Mooseheads) avaient créé l’égalité, ça n’empêche pas qu’on avait travaillé fort. On s’est assuré de ne pas avoir de regrets, s’est réjoui le pilote des Bleus. On a peut-être été chanceux à quelques occasions, mais quand tu travailles, souvent tu provoques la chance. C’est une grosse victoire d’équipe et de caractère. Tout le monde a vidé le réservoir.» 

Les six points acquis lors du voyage dans l’est du pays, combiné à la victoire du Drakkar face aux Wildcats, font en sorte que Sags sont maintenant positionnés au sixième rang de la conférence est. Depuis le retour du congé des Fêtes, la bande à Yanick Jean est méconnaissable. Au cours de ses 10 dernières parties, elle a signé huit victoires. 

«On joue contre le Drakkar dix fois cette année. Ça fait déjà sept fois qu’on les affronte. On est habitué de jouer contre de bonnes équipes. Ça nous crée de l’adversité et ça fait en sorte que notre équipe progresse», a noté coach Jean. 

Les Chicoutimiens tenteront de poursuivre leur séquence de victoires, vendredi soir, alors qu’ils recevront la visite de l’Océanic de Rimouski. Si les séries commençaient aujourd’hui, les deux équipes croiseraient le fer en première ronde des séries éliminatoires.