/24m
Navigation

Aller faire sa vie en région? Un choix de plus en plus tentant

Adorable happy young blonde woman in white knitted hat scarf having fun drinking hot tea from thermos cup snowy winter park forest in nature
Andrii - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Parce que les régions du Québec ont un important besoin de main-d’œuvre, elles offrent aux jeunes travailleurs des occasions de carrière particulièrement intéressantes. Mais au-delà de l’épanouissement professionnel, c’est la qualité de vie en région qui convainc beaucoup de jeunes d’aller s’installer à l’extérieur de Montréal et de Québec.  

Président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier voyage souvent à travers le Québec. Il se souvient très bien de la réponse d’un employé de Desjardins qui avait déménagé de Montréal à Trois-Rivières et auquel il avait demandé ce qu’il prévoyait faire après sa journée de travail: «Je vais à la pêche! Je passe à la maison prendre mon fils et nous allons pêcher ensemble de six à huit heures du soir.»   

Profiter de la nature en ayant des activités à l’extérieur, avoir du temps pour sa vie de famille et ses loisirs, éviter les foules et les embouteillages, pouvoir s’acheter une maison avec un grand jardin, avoir le sentiment de faire partie d’une communauté locale: ce sont quelques-uns des atouts qu’apprécient les Québécois qui vivent et travaillent en région.   

Pour la troisième année consécutive, Guy Cormier est président d’honneur de la Semaine des régions. Du 4 au 8 février, cet événement sensibilisera les jeunes de Montréal et de Québec aux attraits de la vie hors des grands centres.   

«Au fil de mes visites, j’ai pu constater à quel point les régions du Québec offrent aux jeunes des occasions d’emploi attrayantes», explique Guy Cormier. «On y trouve une foule d’entreprises dynamiques dans des secteurs très variés, qui sont désireuses d’accueillir de jeunes diplômés pour leur proposer des carrières enrichissantes. En plus d’employés et de techniciens spécialisés, toutes ces entreprises ont besoin de professionnels en TI, en finance et comptabilité, en ventes et marketing. Il y a également de bonnes perspectives d’emploi pour des postes qui exigent des compétences techniques: électriciens, soudeurs, machinistes, etc.».   

Une série d’activités pour informer les jeunes des perspectives en région   

Pourtant, beaucoup de jeunes des grandes villes ignorent que les régions ont besoin d’eux! Initiative de l’organisme Place aux jeunes en région, la Semaine des régions vise à combler ce déficit d’information. Elle s’adresse aux jeunes de 18 à 35 ans, ainsi qu’aux étudiants inscrits dans certains programmes d’études de niveau professionnel, technique ou universitaire qui ouvrent des perspectives de carrière particulièrement intéressantes en région.   

Le programme de la Semaine des régions s’articule autour de trois catégories d’événements:   

  • De sympathiques événements qui favorisent, dans un cadre informel, les rencontres et les échanges entre les jeunes des grandes villes et les représentants de régions: un «6@8 des régions» au Medley Simple Malt à Montréal le 4 février, et un «5@7 des régions» au Pub Universitaire de l’Université Laval à Québec le 7 février;   
  • Le Salon de l’emploi et de la vie en région, un événement public et gratuit qui permet à plusieurs milliers de personnes de rencontrer des dizaines d’employeurs et d’examiner des offres de carrière hors des grands centres, à la Grande-Place du Complexe Desjardins de Montréal le 6 février de 11 h à 19 h;   
  • Une tournée d’établissements scolaires sélectionnés en fonction des besoins en main-d’œuvre des régions, à Montréal le 5 février et à Québec les 7 et 8 février.   
  • Près de 5000 personnes ont participé l’an dernier aux différentes activités de la Semaine des régions. Plusieurs y ont découvert l’occasion de faire leur vie et de bâtir leur carrière ailleurs qu’à Montréal ou à Québec.    
  • Vous voulez, vous aussi, élargir votre horizon? La Semaine des régions 2019 vous attend du 4 au 8 février.