/finance/news
Navigation

Réduire sa facture d’impôt grâce à l’immobilier

Business Property Concept
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Un récent bilan de l’Université de Sherbrooke dévoile que le Québec occupe le 15e rang des endroits les plus taxés au monde, et le 1er rang à l’échelle du pays. Voici huit méthodes qui vous permettront d’utiliser l’immobilier afin d’atténuer ces statistiques.

1. Utilisez le Rap

Le régime d’accession à la propriété (RAP) permet de retirer 25 000 $ de vos REER afin d’acheter une première maison, et ce, sans pénalité fiscale. En vue d’utiliser ce régime, vous pouvez prévoir de verser une partie de votre mise de fonds dans vos REER (maximum 25 000 $), attendre au moins 90 jours, et « raper » cette somme. Le fait d’avoir contribué à vos REER vous donnera droit à un crédit d’impôt.

2. Demandez des crédits d’impôt

Si vous n’avez pas été propriétaire au cours des quatre années précédant l’acquisition d’une maison, d’un immeuble ou d’un condo, vous êtes admissible à un crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation. Ce crédit donne droit à un montant pouvant aller jusqu’à 750 $ au provincial et 626 $ au fédéral, pour un total de 1376 $. Aussi, si vous achetez une maison neuve, demandez le crédit de la TPS et de la TVQ. Enfin, si vous entreprenez des rénovations écoresponsables, demandez le crédit d’impôt Rénovert, qui a été prolongé jusqu’au 31 mars 2019.

3. Rapprochez-vous de votre lieu de travail ou d’étude.

Le fait de déménager à 40 kilomètres ou moins de votre lieu d’étude ou d’emploi (même un emploi d’été) vous permet de déduire vos frais de déménagement, ce qui comprend même l’entretien d’une ancienne résidence laissée inoccupée.

4. Travaillez à domicile

Vous travaillez à domicile ? Que vous soyez employé ou travailleur autonome, vous pouvez déduire des frais de bureau attribuables à votre logement si vous en utilisez une portion pour travailler. Il est notamment question de l’électricité, du chauffage et du nettoyage.

5. Désignez votre chalet comme résidence principale

Si vous possédez plusieurs propriétés, par exemple une maison et un chalet, vous pouvez choisir laquelle de ces propriétés vous désignez comme étant votre résidence principale, à condition de l’avoir « normalement habitée » au cours de l’année. Cette disposition vous permet d’optimiser l’exemption d’impôt pour gain en capital lors de la vente de l’immeuble dont le prix se sera le plus apprécié.

6. Achetez un immeuble locatif en tant que propriétaire occupant

Si vous possédez un immeuble à revenus, vous serez imposé sur les revenus de cet immeuble. Toutefois, si vous occupez cet immeuble à titre de propriétaire occupant, la partie que vous occupez ne sera pas imposée sur son gain en capital et sur sa revente.

7. Investisseurs immobiliers : déduisez de nombreuses dépenses de fonctionnement

N’oubliez pas de déduire toutes vos dépenses de fonctionnement : taxes, électricité, assurances, frais de déplacement, frais de professionnel, frais de formation, consultation professionnelle, etc.

8. Investisseurs immobiliers : détenez vos immeubles en votre nom personnel

Si votre taux d’imposition personnel est inférieur à 50 %, le fait de vous incorporer ne vous sera pas bénéfique d’un point de vue fiscal. Il vaudra mieux être imposé selon votre taux personnel. Toutefois, vous ne bénéficierez pas de la protection de l’incorporation en cas de poursuite.