/travel/destinations
Navigation

7 bonnes raisons de visiter Turin, en Italie

Coup d'oeil sur cet article

Moins connue que Rome ou Venise, Turin souffre également d’une réputation de ville industrielle terne. Rien de plus injuste. Élégante, riche en activités culturelles et éclairée par la lumière descendue des Alpes, la capitale du Piémont possède tous les atouts pour offrir un délicieux séjour. Elle illustre ce que l’Italie sait faire de mieux, à commencer par le café et le spritz. Voilà sept raisons d’aller à Turin.

 

1. Le centre-ville, un bijou baroque

Shutterstock

Au 16e siècle, les ancêtres des rois d’Italie ont transporté leur cour de Chambéry, en France, à Turin. Ils y ont apporté un style architectural baroque qui fait aujourd’hui encore tout le charme du centre-ville. On ne se lasse pas des arcades de la via Roma, rue où les principales enseignes de vêtements ont pris place. Certaines églises sont incontournables (San Lorenzo, le Santuario della Consolata). On peut visiter les splendides palais des anciens souverains (Palazzo Madama et Palazzo Reale). À tout cela s’ajoute la vue magnifique sur les montagnes alpines, en regardant au loin au cours des promenades.

 

2. Le Caffè Mulassano et les autres céfés historiques

Shutterstock

Voilà un exquis plaisir matinal turinois : entrer dans un des cafés historiques de la ville. Ils nous replongent au 19e siècle (voire avant), quand ils étaient un des cœurs de la vie politique et culturelle. Il y a notamment l’élégant (et bien nommé) Caffè Torino et le très chic Caffè Mulassano. Dans ce décor, on apprécie encore plus son café et sa viennoiserie. Vous pouvez aussi choisir la spécialité turinoise : le bicerin, mélange de chocolat, espresso et crème fouettée. Le Caffè Al Bicerin, ouvert depuis 1763, est l’endroit idéal pour cela.

 

3. La Mole Antonelliana, à double titre

Shutterstock

Les amoureux du cinéma pourraient passer la journée entière à la Mole Antonelliana, où s’est installé le Museo nazionale del cinema, l’un des plus beaux musées au monde consacrés au septième art. Diverses expériences sont proposées, dont des salles thématiques dédiées aux différents types de cinéma et d’autres qui retracent les étapes techniques jusqu’à l’invention des frères Lumière. On aime aussi s’installer dans de confortables fauteuils pour regarder des extraits des plus grands films de l’histoire. Mais la Mole Antonelliana, haute de 167 mètres, offre une autre expérience remarquable. En quelques secondes, un ascenseur traverse le musée pour vous mener au sommet. Il ne reste qu’à profiter de la magnifique vue panoramique sur la ville.

 

4. L'heure de l'apéritif à la Farmacia del Cambio

Shutterstock

C’est un moment sacré pour les Turinois. La notion d’apéritif aurait d’ailleurs été créée dans la ville italienne à la fin du 18e siècle. Vers 18 h, on voit les habitués s’installer dans les bars et sur les terrasses. De tous les cocktails, le spritz est le roi. Ce mélange de prosecco, d’Aperol (ou de Campari) et d’eau gazeuse est souvent servi avec des amuse-bouches. Parmi les établissements recommandés, l’insolite Farmacia del Cambio, une ancienne pharmacie, offre une belle vue sur la place Carignano et son imposant palais.


5. Les chefs-d'oeuvre du Museo Egizio

Shutterstock

Grâce à la volonté de plusieurs passionnés au 19 siècle, Turin et son Museo Egizio possèdent (après Le Caire) la plus grande collection mondiale d’objets venus de l’Égypte antique. Les trésors vieux de plusieurs millénaires s’accumulent. On reste en admiration devant les sarcophages des pharaons, le long livre des morts de Iouefankh ou encore les statues, hautes de plusieurs mètres, de divinités. On se retrouve même nez à nez avec des momies !

 

6. Le bourg médiéval

Shutterstock

À deux pas du centre-ville, le parc du Valentino n’est pas un espace vert comme les autres. Bien sûr, il y a les belles fontaines et les chemins où l’on rencontre des écureuils incroyablement peu craintifs. Mais c’est surtout son village médiéval, créé au 19e siècle, qui le distingue. On se délecte du réalisme de cette reconstitution historique qui nous plonge au 15e siècle. La Rocca, le château seigneurial, constitue l’attraction vedette. En sortant du jardin par le côté nord, on poursuit la balade en se promenant au bord du Pô, le fleuve qui traverse la ville.

 

7. Les trésors de la Cathédrale

Shutterstock

De l’extérieur, la cathédrale Saint-Jean-Baptiste (aussi appelée le Duomo de Turin) n’impressionne pas le passant. C’est pourtant là que se trouve un des objets les plus prisés du monde catholique : le Saint-Suaire. Le linceul qui aurait recouvert Jésus après sa crucifixion n’est présenté qu’épisodiquement au public. La sublime coupole de Guarini est pour sa part de nouveau visible depuis sa restauration à la suite d’un incendie. Attention : on ne la découvre qu’en passant par le Palais royal et non par la cathédrale. Il faut donc payer, mais elle en vaut la peine.