/news/society
Navigation

Les chasseurs manifestent contre le registre des armes à feu à Gatineau

Coup d'oeil sur cet article

GATINEAU | Quelques dizaines de chasseurs ont profité du caucus de la Coalition avenir Québec (CAQ) qui se tient à Gatineau pour faire entendre leur opposition du registre des armes d'épaule, mercredi soir.

Organisé par le rassemblement «Tous contre un registre québécois des armes à feu», la manifestation devait se tenir de 18 h à 20 h à proximité de l'hôtel Hilton Lac-Leamy, où se trouve le premier ministre François Legault et ses députés pour planifier la rentrée parlementaire.

Plusieurs chasseurs présents sur place avaient revêtu des tenues de chasse et des gilets orange. Ceux-ci ont scandé qu'ils souhaitaient, purement et simplement, que le gouvernement abandonne le registre des armes à feu.

«Ce n'est pas une question de négocier. On ne négocie pas. On ne négocie jamais avec des gens qui veulent tuer votre passion. [...] Tantôt, je vais aller voir le ou la ministre et je vais lui dire une chose: "on n'en veut pas du registre!"», a lancé Guy Morin, vice-président et porte-parole du regroupement, en s'adressant aux manifestants, montre une vidéo mise en ligne par la page Facebook Onchasse.com.

Ces chasseurs opposés au registre n'ont pas été convaincus par les assouplissements annoncés par la vice-première ministre Geneviève Guilbault la semaine dernière. Notamment, les propriétaires d’armes à feu non restreintes n’ont plus à fournir un numéro d’immatriculation ni la longueur du canon, comme initialement.

La loi obligeant les propriétaires de carabines et d'arme de chasse non restreintes à déclarer leur arme est entrée en vigueur mar#di. Une personne interceptée en possession d'une arme non enregistrée est passible d'une amende pouvant atteindre jusqu'à 5000 $.