/news/currentevents
Navigation

Il a consulté les bases de données policières à des fins personnelles: un policier de Gatineau reconnaît sa culpabilité

Coup d'oeil sur cet article

Un policier de Gatineau s’est reconnu coupable mercredi d’avoir consulté les bases de données policières à des fins personnelles.

Le juge de la Cour du Québec a pris la cause en délibéré et devrait rendre sa sentence ultérieurement.

L’agent Nicolas Marceau avait été arrêté le 29 juillet 2016. L’enquête qui avait suivi avait permis d’établir que le policier avait consulté «à de multiples reprises» des ordinateurs du Service de police de la Ville de Gatineau à titre personnel entre le 5 février 2014 et le 29 juin 2016.

Selon les autorités, Nicolas Marceau aurait utilisé les informations obtenues pour fournir des renseignements à une connaissance au sujet de son ex-conjointe.

À une autre occasion, il aurait recueilli illégalement des renseignements sur les voisins d’une amie.

Toutefois, l’agent Marceau n’a jamais obtenu d’argent en échange des informations qu’il aurait transmises.

Le policier, qui cumulait quatre années de service, avait été suspendu à la suite de son arrestation.

À présent, Nicolas Marceau risque fort de perdre son emploi, à moins qu’il ne réussisse à démontrer «que des circonstances particulières justifient une autre sanction».