/portemonnaie/entrepreneurship
Navigation

Un resto où bien manger permet de servir de bonnes causes

Un resto où bien manger permet de servir de bonnes causes
Crédit : Robin des Bois

Coup d'oeil sur cet article

Malgré ce que son nom romanesque pourrait suggérer, l’OSBL Robin des bois ne vous encourage pas à voler les riches pour donner aux pauvres.

Mais pour bien manger tout en aidant de bonnes causes, le restaurant du Plateau-Mont-Royal est un incontournable depuis 2006.

En plus d'offrir une savoureuse cuisine de style bistro, sans prétention et axée sur les produits d’ici, le Robin des bois s'est donné une mission sociale et s’implique au sein de la communauté.

Un resto où bien manger permet de servir de bonnes causes
Crédit : Robin des Bois

Le Robin des bois

Pour l’instigatrice du projet d’économie sociale Judy Servay, la contribution de l’organisme doit dépasser les murs de son local du boulevard Saint-Laurent et permettre la rencontre de gens de multiples horizons.

«Ça va au-delà de servir des tables et faire de la bouffe. Des entreprises viennent faire du team building ici. On présente des spectacles. Il y a de la réinsertion sociale, aussi», explique-t-elle.

Judy Servay en compagnie du porte-parole Patrice Coquereau
Crédit : Robin des Bois
Judy Servay en compagnie du porte-parole Patrice Coquereau

En fin d’année, tous les profits que génère le resto sont redistribués à quatre organismes: Le Chaînon, le Refuge des jeunes de Montréal, Jeunesse au soleil et Santropol Roulant.

Malgré les marges extrêmement minces en restauration, surtout au Québec, où on les estime à moins de 6 %, l’équipe du Robin des bois a réussi à remettre 120 000 $ en dons depuis son ouverture en 2006.

Judy, anciennement propriétaire d’une boîte de production, a eu l’idée de se lancer dans l’entrepreneuriat social à la suite d'un voyage de trois mois en Afrique, où elle s’est imprégnée de la culture locale et de son esprit de communauté.

D’où l’importance, dans la mission du Robin des bois, de combattre l’isolement et la solitude.

Simon Boisjoly, qui travaille au restaurant comme gérant des événements et serveur depuis juillet, tient à préciser que «ce n’est pas une cafétéria ou une popote roulante. Du point de vue extérieur, il n’y a pas beaucoup de différences entre un resto normal et le Robin.»

Un resto où bien manger permet de servir de bonnes causes
Crédit : Robin des Bois

Une équipe tissée serré comme la bande de Nottingham

Les plats, allant de la classique bavette de bœuf aux repas végétaliens, sont préparés et servis par une équipe d’employés soutenue par des bénévoles. Ici, les pourboires deviennent des dons qui s’ajoutent à la cagnotte qui sera remise aux organismes de bienfaisance.

L’équipe est formée de gens passionnés, qui croient au projet et s’y investissent pleinement. Ceux qui embarquent doivent donc laisser leur ego à la porte.

Un resto où bien manger permet de servir de bonnes causes
Crédit : Robin des Bois

«On n’a jamais eu de misère à trouver du staff, parce qu’on a une autre offre. Les gens font tellement plus que de servir aux tables, ici», affirme Judy.

Après plusieurs années dans le milieu, Simon Boisjoly s’est présenté en entrevue sans attentes particulières. «Je voulais renouer avec l’aspect plus humain de la restauration et retrouver le contact avec les gens. Je suis finalement tombé sous le charme de Judy et de l’endroit.» Si chacun a un rôle à jouer, l’esprit du restaurant amène tout le monde à faire ce qui est nécessaire.

Simon Boisjoly à droite
Crédit : Robin des Bois
Simon Boisjoly à droite

«Je suis directrice générale slash bouche-trou, et ça me convient très bien», se plaît à dire Judy. Lorsqu’il manque de bénévoles, elle prend la relève.

Pour aller leur donner un coup de main ou en savoir plus sur le menu, les produits et les services offerts par le Robin des bois, rendez-vous sur leur site web ou leur page Facebook.

 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux