/news/currentevents
Navigation

À sa deuxième chance, elle gagne 5 millions $ au jeu Célébration

Claudia Phan compte terminer ses études en physiothérapie malgré le fait qu’elle soit devenue multimillionnaire.
Photo Courtoisie, Loto-Québec Claudia Phan compte terminer ses études en physiothérapie malgré le fait qu’elle soit devenue multimillionnaire.

Coup d'oeil sur cet article

Une étudiante universitaire de 20 ans pourra remercier longtemps ses parents pour leur cadeau de Noël qui lui a permis de devenir millionnaire du jour au lendemain en remportant 5 millions $. 

« Ce n’est pas encore concret dans ma tête », dit Claudia Phan, encore fébrile, rencontrée vendredi au siège social de Loto-Québec. 

La jeune femme de la Montérégie, qui n’achète jamais de billet de loterie, n’en revient toujours pas.  

Ce 5 M$, c’est en quelque sorte un cadeau de son père qui avait donné à chacune de ses filles un billet pendant le temps des Fêtes. 

Merci à sa sœur 

Pourtant, ce n’est que beaucoup plus tard qu’elle a su qu’elle avait gagné lorsque sa sœur a pris la peine de vérifier la combinaison de son billet. Claudia Phan n’avait même pas pris la peine d’y jeter un coup d’œil. 

C’était une semaine après le tirage de la loterie Célébration qui avait lieu le 13 janvier. 

« Je l’avais déjà gratté, mais c’est ma sœur qui est allée vérifier [mes] chiffres, se rappelle-t-elle. Tout d’un coup, elle s’est mise à crier et je ne savais même pas pourquoi parce que j’étais en train d’étudier. »  

Claudia Phan a été doublement chanceuse puisque c’est son deuxième billet qui lui a permis de remporter le gros lot.  

Elle l’avait obtenu en échange de son premier billet gagnant, alors qu’elle avait le choix d’encaisser le prix de 25 $ ou de prendre un autre billet.  

« On me disait de prendre l’argent parce qu’il y avait très peu de chance de l’emporter [une chance sur trois millions selon Loto-Québec], mais finalement, j’ai fait le bon choix », dit-elle, un grand sourire estampé au visage.  

Pas encore d’idées 

« J’insistais auprès du commis pour qu’il me donne le billet qui était dans la vitrine du comptoir, mais il en a sorti un du tiroir et j’étais fatigué, donc je l’ai pris », raconte son père lorsqu’il a acheté le premier billet. 

La jeune femme, qui étudie en physiothérapie, veut maintenant prendre le temps nécessaire pour déterminer ce qu’elle fera de son magot. Outre voyager, elle n’a pas encore d’idées précises en tête, dit-elle. 

Elle compte d’ailleurs poursuivre son petit train-train quotidien. En plus de ses études, Claudia Phan joue parfois du piano et aime la peinture à l’aquarelle. 

« Je vais aussi souvent au gym pour me garder en forme », ajoute-t-elle timidement.