/world/usa
Navigation

Un bébé retrouvé mort dans sa couche infestée d’asticots

Coup d'oeil sur cet article

Le procès d’une mère qui a laissé son bébé de quatre mois mourir dans ses excréments dans son transat s’est ouvert cette semaine dans l’Iowa.

Cheyanne Harris, 21 ans, est accusée de meurtre prémédité et de négligence criminelle.

Son conjoint Zachary Koehn, 29 ans, a été retrouvé coupable de ces mêmes accusations en novembre dernier.

Le 30 août 2017, le père de famille avait contacté les secours d’Alta Vista et menti au répartiteur du 911 en parlant de mort subite du nourrisson.

Les ambulanciers ont plutôt retrouvé le corps sans vie du petit Sterling dans un transat qui faisait face à un mur, rapporte le Des Moines Registrer.

«Le petit corps était déjà froid. Les parents savaient très bien que les ambulanciers ne pourraient pas sauver Sterling», a fait savoir l’assistant du procureur général de l’Iowa, Coleman McAllister, en ouverture du procès.

Selon les autorités, le bébé ne pesait que sept livres à sa mort, à peine une livre de plus qu’à sa naissance.

L’enfant était recouvert d’excréments et d’asticots qui auraient rampé sur lui pendant plusieurs jours.

Les excréments lui ont attaqué la peau et il a souffert d’une infection à l’E. coli qui a entrainé sa mort.

Un technicien en identité judiciaire a établi que le petit Sterling portait certainement la même couche depuis près de deux semaines.

Le procureur a par ailleurs indiqué que le couple continuait à bien s’occuper de sa fille de deux ans pendant que le bébé dépérissait dans son transat.

Pour l’avocate de l’accusée, il s’agit d’un terrible drame et non d’une mort planifiée.

Me Nichole Watt avance que la mère de famille aurait souffert de dépression post-partum, qu’elle se serait soignée seule, mais qu’elle n’aurait jamais voulu faire de mal à son fils.

«Le monstre dans cette affaire, c’est la santé mentale», a-t-elle dit aux jurés.

Le procès se poursuit dans les prochains jours.