/finance/opinion/columnists
Navigation

Dubé et Fitzgibbon, des ministres vulnérables

Coup d'oeil sur cet article

François Legault ne l’aura pas facile avec ses deux « vedettes » de l’économie, Christian Dubé et Pierre Fitzgibbon.

Comme ils ont été impliqués dans de nombreux dossiers de financement-acquisition-vente de sociétés québécoises, il leur sera difficile de conseiller objectivement leur chef lorsqu’il sera appelé à intervenir dans des dossiers chauds du Québec inc.

Prenons la déconfiture de Téo Taxi, où le gouvernement du Québec, la Caisse de dépôt et placement, le Fonds de solidarité de la FTQ et Fondaction de la CSN perdraient des sommes colossales.

Pour analyser le bien-fondé des recommandations qu’Alexandre Taillefer lui a adressées pour « Sauver l’esprit de Téo », François Legault ne devrait, politiquement parlant, même pas consulter son président du Conseil du trésor, Christian Dubé, ni son ministre de l’économie et responsable d’Investissement Québec, Pierre Fitzgibbon.

Pourquoi ? Pierre Fitzgibbon faisait partie des trois importants investisseurs du Fonds XPND Capital, les deux autres étant Alexandre Taillefer et Dominic Bécotte. C’est ce fonds XPND qui chapeaute Téo Taxi et Taxelco, les deux entreprises de taxi actuellement sur la sellette.

Le ministre Fitzgibbon a beau s’être départi de son investissement dans XPND lorsqu’il est devenu député, ses liens étroits avec Taillefer et Bécotte le placent dans une délicate position politique. Il lui sera impossible d’intervenir dans le dossier sans apparence de conflits d’intérêts aux yeux des partis d’opposition.

Le problème avec Dubé ?

Christian Dubé ne peut donner de conseils à François Legault dans le dossier de Téo Taxi en raison de son lien familial avec Dominic Bécotte, l’associé d’Alexandre Taillefer dans XPND et leurs filiales, dont Téo Taxi. Bécotte est le gendre de Christian Dubé.

Ce lien familial sème d’ailleurs la méfiance envers M. Dubé depuis un bout de temps. Il faut savoir qu’avant de devenir candidat de la CAQ, M. Dubé occupait l’important poste de premier vice-président Québec et responsable des placements privés de la Caisse lorsqu’elle a commencé à investir (en novembre 2015) dans les entreprises de XPND et de ses filiales.

Dans le communiqué que la Caisse a diffusé, le 7 février 2018, pour annoncer un autre important investissement dans Téo Taxi, M. Dubé disait : « Ce nouvel appui financier de la Caisse reconnaît le caractère innovant de l’entreprise et son positionnement distinctif dans le transport collectif. Nous sommes heureux de pouvoir accompagner Téo Taxi pour accélérer son développement technologique, bonifier son offre de services et redéfinir son industrie en pleine transformation. »

Oups ! Lorsque le lien familial entre MM. Dubé et Bécotte fut révélé au grand jour, en juin dernier, la Caisse a corrigé le tir en laissant entendre que cette citation avait été attribuée par erreur à M. Dubé. La Caisse affirmait que M. Dubé ne participait jamais aux discussions sur XPND, Téo Taxi... Ah bon !

Cela dit, le 16 juin 2016, Christian Dubé avait adressé un tweet à Alexandre Taillefer, dans lequel il attirait son attention comme suit : « @ataillefer Transport électrique – Les “électromobilistes”, une manne à saisir #lapresseplus ».

Le tweet le référait à l’article de La Presse+ qui parlait notamment de l’entrepreneur Alexandre Taillefer et de son projet de Téo Taxi.