/lifestyle/family
Navigation

Les mythes auxquels j’ai cru avant d’avoir des enfants

Les mythes auxquels j’ai cru avant d’avoir des enfants
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

On le fait tous. Se faire des idées préconçues de la façon qu’on va élever nos enfants avant même d’en avoir. Je l’ai fait. Vous aussi, avouez.

Enceinte de mon premier, j’étais convaincue que j’allais tout faire différemment des « autres » parents. Classique. Ça, c’est comme les « vérités » qui s’appliquent soi-disant à tous les enfants et qui, je le croyais, seraient inévitablement valides pour les miens aussi. J’ai vite réalisé que c’est loin d’être toujours le cas.

Voici quatre grands mythes auxquels j’ai cru avant d’avoir mes enfants.

Il faut faire ceci, sinon ils ne seront jamais cela

Lorsque mon aîné est né, j’ai instinctivement commencé à l’endormir dans mes bras. De l’amour et du réconfort, c’est ce dont les nouveau-nés ont besoin, non ?

Puis, il a eu trois mois et j’ai commencé à douter. Et s’il n’apprenait jamais à dormir seul ? Avec le temps, j’ai fini par réaliser que je n’avais aucune raison de m’inquiéter. Les petits humains ont un désir insatiable d’apprendre et de devenir indépendants. Ils le font juste à leur propre rythme. Je ne connais personne qui soit allé à l’université en couche, avec une suce, ou qui dorme encore avec ses parents à 20 ans. Est-ce qu’on peut respirer un peu ?

Ça devient plus facile avec l’âge

Ça, c’est moyen vrai. Avec un nouveau-né, n’importe quel problème peut être résolu avec une sieste, un câlin ou du lait. En vieillissant, les enfants forgent leur caractère et ont une opinion sur tout. Entre un terrible two en puissance et un nouveau-né, je prends volontiers le nouveau-né. Il n’y a cependant pas grand-chose qui batte le sentiment de voir son toddler devenir plus autonome de jour en jour.

Il faut profiter des soirées pour retrouver son couple

Ça a fonctionné un petit moment, quand on n’avait qu’un seul enfant. Avec deux petits, l’un de nous deux finit inévitablement par s’endormir en allant coucher le plus vieux. Si par une chance inouïe les étoiles s’alignent et que la sieste du soir du trois mois coïncide avec le dodo du trois ans, mon mari et moi avons généralement le cerveau trop en jell-O pour faire autre chose que scroller Instagram à l’infini.

Avec le temps, j’ai fini par comprendre que pour nous, le meilleur moment pour reconnecter c’est quand les grands-parents nous offrent un 24 heures de gardiennage. Ça, ça vaut de l’or !

Votre vie ne sera plus jamais la même

Techniquement, c’est vrai. Notre vie a beaucoup changé après avoir eu des enfants. Cependant, cette phrase a généralement une connotation péjorative, impliquant que la vie sera pire qu’elle ne l’était avant les enfants. La vérité ? Non, notre vie n’est plus ce qu’elle était. Elle est tellement mieux.