/lifestyle/sexromance
Navigation

Pas de libido... peut-être trop de boulot?

Sad man with lady lie on bed background in hotel, sex problem concept
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

La combinaison fatigue et libido n’est certes pas la meilleure en ce qui concerne la vie sexuelle. Mais est-ce que la présomption du désert érotique est nécessairement une fatalité lorsque ces ingrédients sont réunis ? Est-il vrai qu’un surplus de fatigue, qu’un trop-plein de préoccupations sont suffisants pour mettre à plat ce désir tant attendu, tant recherché ? Réflexions et conseils...

Se jeter à corps perdu dans un emploi passionnant peut parfois (en fait, la plupart du temps) conduire les femmes et les hommes à une certaine forme de « mode de survie » quant à tout ce qui a trait à la vie personnelle. Autrement dit, toutes les énergies étant concentrées à effectuer le travail professionnel, il ne reste plus grand-chose pour la vie intime !

Peu de temps pour se déposer, peu de temps pour profiter ! Les horaires flexibles, la difficulté à faire une coupure entre le temps boulot et le temps perso (travail à la maison, ouverture de dossiers une fois les enfants couchés, se connecter après le souper, très tôt en se levant...) rendent cette séparation difficile. « Les individus n’arrivent plus à lâcher prise [...]. On leur en demande de plus en plus, mais ils sont souvent eux-mêmes compulsifs avec le travail, de plus en plus connectés, même en vacances ! Si l’on veut sauver la libido, il faut faire des arbitrages, dégager du temps pour soi. Peut-être travailler différemment, moins et mieux », affirme Jean-Claude Delgènes, directeur général de Technologia, qui a commandité l’étude (cabinet d’expertise spécialisé dans les risques psychosociaux). « L’emprise du travail et son pouvoir symbolique sur la vie sexuelle et amoureuse ne font que s’aggraver.1 »

Débordement

Cette difficulté, donc, à placer des limites dans le cadre de la vie professionnelle, entraîne inévitablement un débordement sur la vie privée. Fort heureusement, la prise de conscience de la situation peut aider à en modifier les paramètres, permettant ainsi l’adoption de comportements pouvant améliorer la qualité de vie sexuelle.

Jacques, un lecteur de 48 ans nous confie : « Je travaille pour une belle boîte et les défis professionnels sont nombreux. J’ai rêvé de cet emploi-là toute ma vie ! Je ne vais certainement pas commencer à me restreindre dans mes horaires. Mais en raison de cela, j’ai choisi de rester célibataire, de n’avoir que des flirts occasionnels et d’avoir des amies avec bénéfices ! C’est un choix de vie, je n’ai pas d’enfants et je ne projette pas vivre en couple dans un proche avenir. Oui je suis souvent fatigué et oui ma libido est à plat la semaine, même me masturber me demande un effort ! Je ne me vois donc clairement pas en couple au quotidien, elle serait déçue, je me sentirais coupable donc moins performant professionnellement. »

♦ Enquête Technologia/ UMC, Les effets du travail sur la vie privée. Tirée de : Vie de couple : trop de boulot, libido à zéro par Marie Cauro, 25 mai 2017

Un équilibre possible ?

Est-ce possible d’être fatigué, mais d’avoir une libido plus que convenable ? Quelques pistes peuvent en effet être utilisées...

♦ Vivez des rapprochements intimes plus tôt dans la soirée ou dans la journée (lorsque cela est possible) : effectivement, si vous attendez que sonnent les douze coups de minuit, il est fort à parier que ce sont davantage les bras de Morphée que ceux de votre bien-aimé qui vous appellent !;

♦ Saisissez les opportunités ou plutôt, provoquez les opportunités de vous rapprocher sexuellement ;

♦ Fixez-vous des rendez-vous sexy et ne dérogez pas de ces moments, ils sont précieux et importants ;

♦ Ressourcez-vous personnellement, aussi souvent que possible afin de recharger vos « piles » ;

♦ Prenez le temps de réfléchir à vos priorités et agissez pour être en cohérence avec celles-ci

♦ Et vous, êtes-vous fatigué ?