/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Est-ce que E.T. était transphobe?

E.T. - The Extra-Terrestrial.
Photo courtoisie, United International Pictures

Coup d'oeil sur cet article

La semaine dernière, dans mon blogue, je racontais une histoire tellement ridicule qu’au début, je pensais que c’était une parodie.

Un prof d’université américain trouvait Mary Poppins raciste, à cause de la scène où la gouvernante au parapluie magique avait de la suie sur le visage.

« C’est une allusion au blackface », résumait ce professeur offensé, dans les pages du très respectable New York Times.

Heureusement, cette histoire n’est pas passée inaperçue. Partout, des voix se sont élevées pour dire : « Ça suffit, le niaisage ! » On est de plus en plus nombreux à trouver que cette Police de la pensée, qui voit du racisme partout, doit être stoppée.

TOUT AUX ABRIS !

Il y a quelques semaines, c’est la série Seinfeld qui était l’objet de critiques de la Gauche régressive. Entre autres, on reprochait à Jerry Seinfeld un épisode où il se défend d’être en relation de couple avec un homme et un autre où il se plaint d’un « marchand de soupe nazi ». Ben voyons, donc, ce sont les épisodes parmi les plus drôles de la série !

On ne devrait plus être surpris que des œuvres du passé soient réinterprétées avec des critères d’aujourd’hui. Mais j’avoue que faire de Mary Poppins une icône du suprémacisme blanc, celle-là, je ne l’avais pas vue venir.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent comment cuisiner leurs invités! Invitez-vous à table en écoutant Devine qui vient souper? une série balado originale.

 

Le Daily Mail a interviewé Julian Fellowes, créateur de Downton Abbey, pour lui demander son opinion sur Mary Poppins, étant donné qu’il a travaillé sur une adaptation scénique du film. « Tout ce que Mary Poppins veut faire, c’est se rapprocher des ramoneurs de cheminée et montrer qu’elle n’est pas différente d’eux. C’est une scène touchante et ça montre une chaleureuse amitié face aux ramoneurs. »

Misère ! Si on doit expliquer que les cheminées produisent de la suie, que la suie est noire et que l’on peut se mettre de la suie sur le visage par solidarité avec les ramoneurs sans que ce soit un geste d’appui au Ku Klux Klan, c’est qu’on vit dans un monde complètement débile.

La meilleure arme pour combattre les Chevaliers de la Justice sociale, c’est l’humour.

Comme le suggérait le compte parodique de Godfrey Elfwick, pourquoi ne pas s’attaquer à E.T. ?

Vous vous souvenez, quand la sœur d’Elliott habille l’extra terrestre avec des vêtements de filles, une robe, une perruque et des bijoux ? Comment Elliott, le garçon à la bicyclette réagit-il ? « Tu devrais lui rendre sa dignité. C’est la chose la plus ridicule que j’aie jamais vue ».

Très bientôt, un article très sérieux publié dans un grand journal nous apprendra que cette scène est clairement anti-transgenre.

Pourquoi est-ce ridicule pour un être non binaire de porter des vêtements féminins ?

E.T. n’est peut-être pas né dans le bon corps, il peut très bien vouloir porter des attributs féminins. De toute façon, homme-femme c’est tellement 1982. Aujourd’hui, on est fluide.

CÉLINE À LA RESCOUSSE

Heureusement qu’aujourd’hui, grâce à Céline Dion, les petits êtres venus d’ici ou d’une autre planète peuvent porter des vêtements non genrés. Et ne plus jamais se faire dire qu’ils sont ridicules.

Oui, les amis, si jamais on fait un « remake » de E.T. dans une version politiquement correcte, approuvée par les lobbys progressistes, E.T. portera du Célinununu.