/news/currentevents
Navigation

Bagarre générale entre une trentaine de parents après un match de hockey

Bagarre générale entre une trentaine de parents après un match de hockey
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

SIMCOE, Ontario – La Police provinciale de l’Ontario (PPO) a ouvert une enquête sur une bagarre générale survenue dimanche entre parents de jeunes joueurs de hockey, à Simcoe, en Ontario.

Le corps policier a annoncé l’ouverture de l’enquête après avoir appris qu'une trentaine de parents se serait retrouvés impliqués dans cette bagarre à la fin d'un match de hockey dans un aréna de cette ville ontarienne.

L’incident aurait commencé par une altercation verbale entre plusieurs des parents présents ce jour-là, avant de dégénérer peu avant 17 h à l’aréna Talbot Gardens.

Les policiers ont ensuite été avisés de la situation, mais, à leur arrivée, la foule de parents s’était dispersée et aucun blessé n’a été signalé, a-t-on précisé dans un communiqué de presse.

La rencontre opposait des jeunes joueurs de hockey de niveau pee-wee, âgée de 11 à 12 ans. «Nos enfants nous admirent et nous devons nous assurer que nous soyons des exemples pour nos jeunes enfants», a déclaré à Global News un porte-parole de la PPO, Ed Sanchuk, qui a rappelé que le respect mutuel était primordial, même en cas de désaccord.

Le journal local «Simcoe Reformer» a toutefois tempéré l'évènement. Selon ses sources, les esprits se seraient échauffés dans l'aréna, mais aucun parent n'en serait venu aux coups.

«Certains parents ont réagi à des incidents sur la glace entre les joueurs et il est évident que les parents s'énervent au moment du match. Il y avait des cris dans le hall [de l'aréna], mais il n'y a certainement pas eu d'altercations physiques», a déclaré le président de la Simcoe Minor Hockey Association, Marty Jefferson, au «Reformer».

Un arbitre a parlé d'un match tendu, soulignant qu’il était évident que les enfants se détestaient. «Il y avait définitivement de l'animosité entre les équipes, entre les entraîneurs, entre les parents – dès que vous sautiez sur la glace, vous pouviez ressentir une énergie négative», a confié Ben Jolley, l'arbitre en chef de Simcoe, au «Reformer».