/news/politics
Navigation

Un comité sur la tenue vestimentaire des députés : complet-cravate et tenue de circonstance jusqu’à nouvel ordre

Un comité se penchera sur le code vestimentaire des élus

Coup d'oeil sur cet article

Les députés devront porter le complet-cravate et les élues arborer une « tenue de circonstance » à l’Assemblée nationale jusqu’à nouvel ordre.  

Le président François Paradis a refusé de trancher seul l’encadrement de la tenue vestimentaire au Parlement : il confie cette tâche délicate à un comité de députés.  

«Ce sera seulement à la suite d’une discussion que nous pourrons ou non conclure à une volonté d’apporter des changements au fonctionnement de l’Assemblée», a-t-il précisé mardi, jour de rentrée parlementaire à Québec.  

Dans l’intervalle, le président Paradis convie les élus à respecter la tenue de ville. « Cela implique, notamment, pour les hommes, le port d’un veston et d’une cravate, et pour les femmes, une tenue de circonstance », a-t-il insisté, au terme d’un tour du monde des tenues vestimentaires acceptées dans les parlements.  

Du col ecclésiastique à la culotte bavaroise, en passant par le kilt, pratiquement tous les uniformes ont été passés en revue par François Paradis.  

Le débat fait rage depuis que les élus de Québec solidaire ont profité de l’absence de code vestimentaire strict pour porter des habits décontractés.  

  • ÉCOUTEZ l'entrevue avec Jean-Pierre Charbonneau, ancien président de l'Assemblée nationale, à l'émission Politiquement incorrect sur QUB radio :

GND pas un commentateur de mode  

Pour les solidaires, le statu quo est tout à fait convenable. « On croit que les individus doivent se conformer bien sûr aux usages qui sont en vigueur ici, comme on l’a toujours fait, mais [on] croit aussi qu’il y a, à l’intérieur de ces usages-là, de la place pour l’originalité et c’est ce que nos députés font et vont continuer à faire », a réagi le leader parlementaire de QS, Gabriel Nadeau-Dubois.  

Refusant de faire le « commentateur de mode », le député de Gouin n’a pas voulu dire si sa collègue Catherine Dorion continuera de venir au Parlement en t-shirt avec ses bottes Dr. Martens, ou si Sol Zanetti pourra encore arborer jeans et espadrilles en chambre. 

À l’automne, les Dr. Martens de la députée solidaire Catherine Dorion et les jeans de son collègue Sol Zanetti avaient fait grand bruit au Parlement.
Photo d’archives, Simon Clark
À l’automne, les Dr. Martens de la députée solidaire Catherine Dorion et les jeans de son collègue Sol Zanetti avaient fait grand bruit au Parlement.
Photo d’archives, Simon Clark

 

Règles trop floues  

Pour les libéraux, les règles entourant actuellement la tenue vestimentaire requise pour siéger à l’Assemblée nationale sont trop floues et méritent d’être précisées.  

«Je considère que nous ne sommes pas dans la description de ce qu’a donné le président de l’Assemblée nationale lorsqu’on porte des jeans et des Dr. Martens», a néanmoins affirmé le leader parlementaire de l’opposition officielle, Sébastien Proulx.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.