/24m/city
Navigation

Déneigement: Valérie Plante invite les maires d’arrondissement à «faire leur job»

Déneigement: Valérie Plante invite les maires d’arrondissement à «faire leur job»
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – La mairesse de Montréal Valérie Plante a haussé le ton mercredi face aux critiques de l’opposition sur la gestion du déneigement, invitant les maires d’arrondissement à «faire leur job».

«Savez-vous c’est quoi, mon message? C’est pour cela que j’ai envoyé une lettre plus tôt la semaine dernière: c’est faites votre job. Peut-on, s’il vous plaît, arrêter de critiquer et de monter des chicanes. Faites votre job, monsieur de l’opposition, les maires de l’opposition, mes maires, soyez sur le terrain, talonnez vos directeurs d’arrondissement, assurez-vous que le travail est fait», a-t-elle lancé lors d’un point de presse.

Les maires de Pierrefonds-Roxboro, de Saint-Léonard, de Saint-Laurent, la mairesse de Montréal-Nord – qui portent les couleurs d’Ensemble Montréal – et le maire d’Anjou avaient vivement critiqué mercredi dernier la lettre de Valérie Plante, qui a pu être perçue comme un avertissement.

Cette dernière avait envoyé à tous les maires d’arrondissement un message sur l’exécution des opérations de déneigement et de déglaçage, indiquant que ses attentes étaient «très élevées» alors que la métropole fait face depuis les dernières semaines à un cocktail météo particulier. Pluie, verglas et neige ont ponctué l’hiver qui bat son plein.

«Je pense qu’on est à un moment où les Montréalais veulent qu’on parle d’une même seule voix comme quoi leur sécurité est importante et que tout est mis en place. Ça fait depuis le 21 janvier que les effectifs sont dehors et que les cols bleus travaillent tout le temps, c’est énorme», a ajouté mercredi la mairesse.

Elle a assuré que les maires faisaient bien leur travail, rappelant que les énergies doivent être déployées autrement ces derniers temps alors que des opérations de chargement de la neige, d’épandage d’abrasifs et de déglaçage de trottoirs doivent parfois être menées simultanément.

«C’est pour cela que je demande à tous les élus de faire leur travail et être sur le terrain. Le déglaçage des trottoirs et l’abrasif, c’est en arrondissement. Je ne dis pas c’est la faute à [quelqu'un], si tout le monde fait son travail ça va bien aller, ça va aller encore mieux», a soutenu Valérie Plante.

Anjou s’excuse

Le maire d’Anjou Luis Miranda s’est excusé mercredi aux résidents de son arrondissement d’avoir «suivi les ordres» de la ville-centre et d’avoir attendu que celle-ci décrète les opérations de chargement de la neige.

«Dorénavant, nous chargerons la neige quand nous jugerons que c’est nécessaire de le faire et non en fonction des demandes de la Ville centre. Plus jamais je ne permettrai que l’on mette la sécurité des citoyens d’Anjou en jeu», a-t-il affirmé par communiqué, même si Montréal «menace de facturer» pour ces opérations.

Selon M. Miranda, les plaques de glace qui se sont accumulées à Anjou auraient pu être évitées un chargement avait été lancé en novembre. Le maire a déjà par le passé décrété une opération de chargement sans l’autorisation de la ville-centre. 

Avertissements

Le chef de l’opposition Lionel Perez, qui a remis en question la semaine dernière les méthodes de déneigement de la Ville, s’est demandé mercredi quelles seraient les conséquences si des arrondissements font fi des «avertissements», affirmant que ceux dirigés par Projet Montréal restaient les plus problématiques.

«Est-ce qu’elle va les réprimander, va-t-il avoir des amendes? Qu’est-ce qu’elle va faire sinon à quoi sert cette lettre de bien collaborer et de vouloir mieux faire pour la population? Tout le monde reconnaît que oui, nonobstant les conditions difficiles, il faut aller de l’avant [avec le déneigement]», a-t-il indiqué.