/entertainment/opinion/columnists
Navigation

L’affaire Gad Elmaleh

Coup d'oeil sur cet article

 Après qu’on eut appris que Gad Elmaleh avait copié-collé des blagues de Martin Matte et Patrick Huard, voilà qu’on apprend qu’il aurait fait pareil avec Martin Petit et Louis-José Houde. 

 Ce qui me fascine dans cette histoire, c’est que les vrais fans de Gad Elmaleh, même après avoir vu des vidéos incriminants, continuent d’appuyer l’humoriste... parce qu’ils le trouvent drôle. Et le fait qu’il soit drôle avec les blagues d’un autre ne leur fait pas un pli sur la bedaine. Décidément, l’amour rend aveugle. 

 SÉRIEUSEMENT ? 

 Le compte YouTube CopyComic a diffusé mardi un deuxième montage qui met en parallèle des blagues d’humoristes américains, français ou québécois et la « version » de Gad Elmaleh

 Or pas plus tard que lundi soir, Gad Elmaleh a reçu en France, non pas une mise en demeure d’humoristes excédés, non pas une volée de bois vert, mais... un prix. Oui, il a été récompensé aux Globes de Cristal, qui ressemblent un peu aux Golden Globes. Et on ne lui a pas remis un petit prix ordinaire. Non les amis, un Globe d’honneur « pour l’ensemble de sa carrière ». 

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

 C’est quand même assez fascinant de voir tout le gratin artistique sourire à ses blagues. Et Jean-Paul Gaultier qui applaudit, comme si de rien n’était. Pour tous ces gens, c’est business as usual, comme on dit à Paris. Même pas un « beau malaise », comme dirait Martin Matte ? 

 Dans les pages du Figaro, l’organisateur des Globes Mahdi Hamdi s’est justifié : « Nous n’avons pas à revenir sur notre choix. Nous honorons un grand entertainer qui réussit en France et aux États-Unis. Je me méfie de ces procès expéditifs sur internet. En plus, cela nous arrive à tous de faire des erreurs de parcours... » 

 Heu... il y a deux problèmes avec cette réaction. Un, les deux vidéos de CopyComic n’ont rien d’expéditif, ils sont dévastateurs ! Deux, plagier le travail de collègues qui ont travaillé fort pour produire du matériel original ne peut en aucun cas être considéré comme une « erreur de parcours ». 

 Sur son compte Twitter, Gad Elmaleh a écrit : « Tellement heureux et fier de ce Globe de Cristal. Merci au public. » 

 Ce qui me jette à terre, c’est de lire les commentaires des fans de l’humoriste suite à cette publication. 

 « Dans la vie, tout le monde plagie tout le monde, on prend les manières de, la façon de parler de, les expressions de, honnêtement je ne sais pas quoi penser mais ce qui est sûr c’est qu’il me fait rire, et dès que les Français le peuvent, ils déversent leur haine. » 

 Hum, chère internaute, au Québec aussi, on est outré de cette histoire. Pourtant, on avait une relation d’amour avec Gad, lui qui a passé quatre ans à Montréal, de 17 à 21 ans, quand il étudiait en sciences politiques à l’Université de Montréal. 

 UN NOUVEAU HASHTAG 

 En fait, la seule chose qui est drôle dans cette histoire de plagiat, c’est que ça permet aux internautes d’en sortir des bonnes. Comme celle-ci, de @PYR075 : « Grâce à toi, les humoristes de la planète peuvent maintenant utiliser le hashtag #gadmetoo ». 

 Qui sera le prochain humoriste québécois à pouvoir dire #moiaussijaiétéplagié ?