/sports/fighting
Navigation

Dillon Carman lance un ultimatum à Simon Kean

Coup d'oeil sur cet article

À un mois de son combat contre Rogelio Omar Rossi, Simon Kean, en compagnie de son équipe, cherche toujours à organiser un combat revanche contre son dernier rival, Dillon Carman, qui lui a passé le K.-O. à l'automne dernier.

Mais à écouter l'Ontarien, le groupe Eye of the Tiger Management devra en faire plus afin de satisfaire ses exigences en vue de ce duel qui risque d'être très suivi par les amateurs de boxe au Québec.

«Ils savent ce que je veux. Je n’ai pas reçu d’offre de contrat. Ils respecteront mes demandes sans quoi Simon ne m’affrontera pas de nouveau», a prévenu «Big Country» lors d’un entretien avec le réseau TVA Sports, jeudi.

Kean, lui, assure que Carman a reçu une offre. Le patron d'Eye of the Tiger, Camille Estephan, le confirme également.

«Signe les papiers mon homme, parce qu'on attend», a lancé le poids lourd trifluvien.

Kean croit que Carman veut tout simplement plus d'argent.

«Moi c'est la fierté, lui c'est l'argent», a-t-il commenté au sujet de leurs sources de motivation respectives.

«Je ne suis pas obligé d’accorder une revanche à Simon Kean. Je l’ai battu de façon décisive. Je l’ai dominé pendant quatre rounds et ensuite je l’ai sonné.»

À savoir s’il avait un conseil à offrir au Trifluvien, Carman lui suggère de ne pas faire un copier-coller du premier combat si les deux hommes se retrouvent dans l’arène.

«Tout est une question de progression. S’il fait les mêmes choses, s’il lance les mêmes coups et qu’il se déplace de la même façon, ce sera un combat rapide.»

«Je lui dirais de travailler plus fort et d’évoluer à la fois comme humain et comme boxeur.»

S'il se matérialise, le combat revanche entre Kean et Carman aurait lieu à la mi-juin.