/finance/news
Navigation

Les proches aidants peuvent limiter leurs pertes financières

0207-DVP
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Proches aidants : comment la loi vous protège

Vous aidez un proche qui a besoin de soutien en raison de son âge ou d’un handicap ? Un rôle difficile qui peut très vite entrer en conflit avec vos obligations professionnelles. C’est pourquoi la loi prévoit certains aménagements pour vous permettre de remplir ce rôle en limitant les pertes financières.

Absences au travail

Vous avez le droit de vous absenter du travail 10 jours par année en raison de l’état de santé de la personne que vous aidez. Par exemple, vous pouvez vous absenter du travail pour accompagner la personne chez le médecin. Ces congés font partie de vos congés pour raisons familiales. Si vous occupez votre emploi depuis au moins trois mois, votre employeur doit vous payer les deux premières journées d’absence. Les autres absences sont toutefois à vos frais.

Pour avoir le droit de vous absenter, vous devez fournir à votre employeur une attestation qui confirme que vous êtes un « proche aidant » pour la personne. Cette attestation doit être remplie par un professionnel du secteur de la santé ou des services sociaux, par exemple un infirmier ou un travailleur social.

En cas d’accident ou de maladie grave, l’absence sans solde peut être prolongée sur plusieurs mois, à certaines conditions. Informez-vous sur le site de la CNESST.

Prestations durant l’absence

Pendant une absence sans solde, vous pourriez avoir droit à des prestations de l’assurance-emploi allant jusqu’à 562 $ par semaine. Vous devez remplir certaines conditions, par exemple :

  • La personne que vous aidez est un membre de votre famille ou vous considère comme tel ;
  • Votre revenu a diminué de plus de 40 % par semaine, pendant au moins une semaine, parce que vous devez vous absenter du travail pour aider la personne ;
  • Vous avez accumulé 600 heures d’emploi assurables durant les 52 semaines précédant votre demande, ou depuis le début de votre dernière demande ;
  • Un médecin ou un infirmier praticien atteste que la personne que vous aidez est gravement malade ou blessée, ou qu’elle a besoin de soins de fin de vie.

Crédit d’impôt

En tant que proche aidant, vous pouvez avoir droit à certains avantages fiscaux. Par exemple, vous pourriez bénéficier d’un crédit d’impôt provincial si vous êtes un proche aidant qui :

  • prend soin de son conjoint âgé qui est incapable de vivre seul ;
  • héberge un proche ;
  • cohabite avec un proche qui est dans l’incapacité de vivre seul ;
  • soutient un proche admissible et aide de façon régulière ce proche à réaliser ses activités quotidiennes.

Le montant du crédit d’impôt remboursable peut atteindre jusqu’à 1185 $ selon la situation. Consultez le site de Revenu Québec pour connaître toutes les conditions.

Texte informatif – Ce texte ne constitue pas un avis juridique; il est recommandé de consulter un avocat ou un notaire pour un tel avis. Éducaloi est un organisme à but non lucratif dont la mission est d’informer les Québécois de leurs droits et obligations dans un langage clair».