/misc
Navigation

Nos auteurs

CA_Patrick-DésyMathieu Turbide

Ne pas boire en février : quossé ça donne?!

Ne pas boire en février : quossé ça donne?!

Coup d'oeil sur cet article

Vous êtes nombreux à faire le Défi 28 jours sans alcool. Est-ce que c’est vraiment pour le mieux?

Diminuer, voire arrêter de boire de l’alcool est certes bénéfique pour la santé. Le foie se sentira mieux. On dormira mieux aussi. Il est démontré que l’alcool, même à petite dose, perturbe les stades 3 et 4 du sommeil, ceux qui permettent de mieux récupérer physiquement et mentalement. Pour la perte de poids, les avis sont partagés. De manière générale, si on ne substitue pas l’alcool par la malbouffe, vous devriez diminuer votre taux de graisse hépatique, de glucose, de cholestérol et, finalement, perdre peut-être 2 ou 3 kilos. Et puis en coupant le vin, on coupe souvent dans le fromage, l'un allant souvent avec l'autre. Évidemment, c’est encore mieux si vous intégrez un peu d'exercice physique dans votre quotidien.

L’ennui, c’est que la plupart des gens qui entreprennent ce genre de défi n’arrivent pas à reprendre un rythme « intelligent » après. Chasser le naturel et il reviendra... à coup de caisses de vin par semaine! 

J’ai reçu de nombreux témoignages après avoir écrit sur les réseaux sociaux que j’en étais à ma 4e semaine (bientôt cinq!) sans boire d’alcool... la semaine. Ça veut dire, du lundi au jeudi, tous les soirs inclus, ainsi que le vendredi jusqu’en début de soirée. Pour un gars qui a grandi avec des parents qui buvaient du vin presque tous les jours, qui boit en moyenne ½ bouteille de vin TOUS les jours depuis qu'il a 21 ans, qui se passionne pour le vin, qui collectionne le vin, qui bosse dans le vin, qui reçoit du vin presque tous les jours, et qui voyage pour le vin, je vous assure que c’est loin d’être évident!

Au départ, j’ai pensé me lancer dans le Défi 28 jours sans alcool. Après réflexion (et consultation avec ma douce), je me suis rendu compte que ça n’avait pas de maudit bon sens! Pourquoi diable arrêter tout si c’est pour tout recommencer après? Pour changer durablement ses habitudes, l’approche tout ou rien ne tient pas. Il faut un équilibre et trouver dans cet équilibre une manière de rester heureux. Je ne vous dis pas que je ne vais jamais plus boire un verre la semaine. Sauf qu’en instaurant une habitude saine de manière équilibrée, en économisant la chèvre et le chou, on parvient à maintenir le cap beaucoup plus longtemps. Du moins, je l'espère!

Bref, que vous ayez entrepris le Défi 28 jours sans alcool ou non, gardez-en tête – je sais, c’est cliché, mais tellement vrai - que la modération a bien meilleur goût!

Buvez moins. Buvez mieux.

 

Je ne vous laisse pas sans soif, que non! Voici un bon petit blanc de... semaine qui ne manque pas d’intérêt. Du grüner veltliner, cépage à la mode chez les sommeliers, qui nous vient d’Autriche. C’est assez simple avec des notes de citron, de cire d’abeille et de fleur. La bouche montre un assez bon volume, une acidité vive et une finale sur des tonalités de craie. Servir bien frais à l’apéro. Et l’étiquette est rigolote :)

Gruuner 2017, Forstreiter, Wachau, Autriche

15,30 $ - Code SAQ 13657731 – 12,5 % - 2,8 g/l

** $ ½