/news/politics
Navigation

Révélations sur la Caisse de dépôt et placement: Québec solidaire veut que l’UPAC s’en mêle

Révélations sur la Caisse de dépôt et placement: Québec solidaire veut que l’UPAC s’en mêle
PHOTO D'ARCHIVES, JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Québec solidaire (QS) croit que l’Unité permanente anticorruption doit faire enquête sur Otéra, une filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec, aux prises avec «trois scandales en trois jours».

Notre Bureau d’enquête a révélé aujourd'hui qu’une filiale appartenant à 78 % à Otéra Capital, la Société financière MCAP, a accordé un prêt de 3,3 millions de dollars à une firme du président d’Otéra et de son ex-femme pour le financement d’un immeuble à revenus à Côte-Saint-Luc. 

Si cette situation n’est pas en soi illégale, elle soulève des inquiétudes qui nécessitent une enquête de la police, juge Québec solidaire. 

«Il y a un problème grave à Otéra, il y a un problème grave à la Caisse de dépôt et placement du Québec. Pour nous, l’effet cumulatif des révélations des derniers jours justifie que l’UPAC se penche sur la question», a indiqué en mêlée de presse le porte-parole de QS Gabriel Nadeau-Dubois. 

Selon lui, l’enquête interne que la Caisse compte mener sur les agissements de ses propres dirigeants n’est pas «suffisante», car l’indépendance n’est pas possible dans les circonstances. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.