/news/health
Navigation

Plus de médecins, moins de hausses de rémunération

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada compte un nombre plus élevé que jamais de médecins par habitant, tandis que la progression de leur rémunération continue de ralentir, estime l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS).

En 2017, le Canada comptait pas moins de 86 644 médecins, soit 234 médecins par 100 000 habitants. Il s'agit d'une 11e hausse consécutive du nombre de médecins par habitant.

«De 2013 à 2017, la population canadienne a augmenté de 4,6 %, tandis que le nombre de médecins a enregistré une hausse de 11,5 %», a d'ailleurs souligné l'ICIS à l'occasion du dévoilement d'un rapport traitant du sujet dans les derniers jours.

Le Québec arrive au troisième rang au pays quant au nombre de médecins par 100 000 habitants, avec 247,7, tout juste derrière Terre-Neuve-et-Labrador et la Nouvelle-Écosse. Par ailleurs, c'est au Québec que l'on retrouve la plus grande proportion de femmes médecins.

Des spécialistes plus riches, des généralistes moins nantis

Si les médecins sont nombreux au Québec, ils doivent cependant composer avec un revenu brut moyen de 328 360 $, sous la moyenne canadienne de 342 228 $.

Les écarts sont également très marqués entre médecins. Chez les médecins de famille du Québec, les revenus moyens atteignent 261 000 $, sous la moyenne canadienne de 277 000 $.

Cependant, les médecins spécialistes québécois gagnent en moyenne 384 000 $, au-delà de la moyenne canadienne de 357 000 $. Les docteurs en spécialités chirurgicales, eux, ont droit à des revenus bruts de 453 000 $, sous la moyenne de 477 000 $.

Les ophtalmologistes sont, de loin, les médecins qui gagnent le plus en pays avec des revenus bruts de 749 000 $ par année. À l'opposé sur spectre, les psychiatres se contentent de 273 000 $ en moyenne par année, tout juste sous les médecins de famille.

«En 2016-2017, le total des paiements cliniques versés aux médecins a augmenté de 2,8 % pour atteindre 26,4 milliards $. Il s’agit de la plus faible hausse annuelle depuis que l’ICIS a commencé à déclarer le total des paiements versés aux médecins en 2000», a souligné l'Institut.