/sports/racing
Navigation

McLaren s’associe à un cigarettier

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Les fabricants de tabac n’ont plus leur place en F1 depuis plus de 10 ans, mais cela ne les empêche pas de s’impliquer encore dans la discipline-reine du sport automobile.

Si Phillip Morris (et sa marque Marlboro) est encore associé à Ferrari, par l’entremise de la campagne Mission Winnow, voilà qu’un autre cigarettier, British American Tobacco (BAT), qui fut partenaire de l’écurie BAR fondée par Craig Pollock et Jacques Villeneuve à la fin des années 1990, annonce un partenariat avec l’équipe McLaren.

Loi antitabac oblige, les marques de cigarettes ne peuvent plus s’afficher en F1, mais on a trouvé, semble-t-il, une nouvelle façon d’attirer l’attention des fumeurs.

« Un meilleur avenir »

Dans le cas de McLaren, son programme « Un meilleur avenir » est, peut-on lire sur le communiqué émis lundi, « centré uniquement sur les produits à risque et basé sur la technologie et l’innovation ».

Est-ce une façon déguisée de mousser la vente de cigarettes ? D’ailleurs, le gouvernement australien procède actuellement à une enquête pour vérifier si la loi n’est pas bafouée par Ferrari, qui sera peut-être forcée à retirer la mention Mission Winnow sur ses deux bolides à Melbourne, le mois prochain.

Au tour de Renault

Après Williams et Toro Rosso lundi, c’est au tour de l’écurie Renault de procéder mardi au dévoilement de sa nouvelle monoplace.

Le lendemain, trois autres équipes vont faire de même, soit Mercedes, Red Bull et Racing Point. Cette dernière, dirigée par Lawrence Stroll et un groupe de partenaires, procédera à son lancement à Toronto. McLaren et Ferrari suivront jeudi et vendredi respectivement, en Europe.