/entertainment/movies
Navigation

Tapis rouge pour Arcand en France

Le film La chute de l’empire américain est présenté en première à Paris, mardi soir

La chute de l'empire Américain
Photo courtoisie, Les Films Séville Denys Arcand passera la semaine à Paris pour faire la promotion de La chute de l’empire américain.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir connu un beau succès dans les salles du Québec l’été passé, le film La chute de l’empire américain prend d’assaut le marché français. La plus récente œuvre du réputé cinéaste québécois Denys Arcand sera lancée en grande première parisienne ce soir sur les Champs-Élysées, avant de prendre l’affiche sur plus de 150 écrans à travers la France la semaine prochaine.

Plusieurs vedettes françaises et québécoises (dont Robert Charlebois, Luc Plamondon et Marie-Josée Croze) sont attendues ce soir à cette première qui aura lieu dans la grande salle du Cinéma UGC, sur les Champs-Élysées. Denys Arcand sera sur place, en compagnie de sa productrice (et conjointe) Denise Robert et des deux acteurs principaux de son film, Maripier Morin et Alexandre Landry. Ils passeront d’ailleurs la semaine à Paris pour multiplier les entrevues avec les médias français.

Alexandre Landry et Maripier Morin dans une scène du film.
Photo d'archives, Eduardo Urrutia
Alexandre Landry et Maripier Morin dans une scène du film.

Joint avant son départ pour Paris il y a quelques jours, Denys Arcand s’est dit heureux de renouer avec le public français qui a souvent bien accueilli ses films. Les invasions barbares et Le déclin de l’empire américain avaient d’ailleurs attiré environ 1,5 million de spectateurs dans les salles françaises lors de leurs sorties respectives.

« C’est un public qui est généralement très fidèle et qui a la mémoire longue », souligne Arcand à propos des spectateurs français.

« Je me souviens que quand j’avais fait la tournée de promotion du Déclin de l’empire américain en France [il y a une trentaine d’années], un couple dans la salle s’était levé pour me dire qu’il ne ratait jamais mes films depuis qu’il avait vu Réjeanne Padovani. Pour moi, c’est resté comme un exemple frappant de l’amour du cinéma qu’ont les Français. C’est un public qui est très cinéphile. La France est le paradis de la cinéphilie. »

Une sortie importante

L’affiche française du film <i>La chute de l’empire américain</i> qu’on peut voir depuis quelques semaines dans les rues en France.
Photo courtoisie
L’affiche française du film La chute de l’empire américain qu’on peut voir depuis quelques semaines dans les rues en France.

 

C’est une jeune boîte de distribution, Jour2Fête, qui s’occupe de la mise en marché de La chute de l’empire américain en France. Joint lundi, le cogérant de la boîte, Étienne Ollagnier, n’a pas caché son enthousiasme à l’égard du plus récent film d’Arcand.

« C’est un film qu’on aime beaucoup et on a décidé de lui organiser une très belle sortie sur plus de 150 écrans à travers le pays, a-t-il confié au Journal. Ce sera d’ailleurs une des plus grosses sorties de notre histoire. Il faut savoir que le nom de Denys Arcand résonne très fort dans l’esprit des gens en France. Ses films Le déclin de l’empire américain et Les invasions barbares ont été de gros succès ici. »

Même si La chute de l’empire américain prend l’affiche dans une semaine, les premiers échos du public et de la presse française sont favorables, selon la productrice Denise Robert. Le long métrage a d’ailleurs obtenu le soutien du magazine Télérama, qui l’a programmé à la mi-janvier dans un festival regroupant quelques-uns de ses films préférés de l’année à venir.

« Il y a 145 salles à travers la France qui ont montré le film dans le cadre de ce festival et les échos ont été excellents, indique Denise Robert. Il y a des gens qui disent que le film arrive à un bon moment en France parce qu’il dénonce l’inégalité sociale et c’est ce qu’on voit en ce moment avec les Gilets jaunes. On sent que le film plaît aux gens et suscite beaucoup d’intérêt. C’est très encourageant pour la suite. »


► La chute de l’empire américain a déjà été vendu partout à travers le monde. Après la France, il sortira ce printemps dans plusieurs autres pays en Europe, dont l’Espagne et le Portugal. Sa sortie aux États-Unis est prévue pour la fin mai.